mercredi 13 mai 2009

A la place de madame Alliot-Marie

Si j'étais à la place de madame Michèle Alliot-Marie...

D'abord, ça serait un bien beau bordel carnavalesque et charivarique que j'aimerais bien revoir au moins une fois dans ma vie...

Et ensuite (et fin), je me méfierais comme de la peste, du choléra et de la grippe porcine réunis en une seule pandémie, de ce monsieur Eric Besson, qui me semble avoir toutes les qualités requises pour faire un bon, un très bon, un excellllllent ministre de l'Intérieur.

D'ailleurs, on doit en parler dans les milieux qui se croient autorisés à en parler, mais je n'en fais pas partie, alors je me contente de prophétiser son arrivée place Beauveau, pour faire peur à mes ami(e)s qui finissent par admettre qu'il a bien le profil du djobe.

Là, il est de face, mais on voit bien qu'il a le profil...
Ou alors, c'est que vous êtes de mauvaise foi.

En toute objectivité, il faut reconnaître à monsieur Besson la qualité cardinale d'un ministre de l'Intérieur: la réactivité aux sollicitations extérieures qui lui permet de répondre avec célérité à toute attaque. Du point de vue de ce que nous nommerons "teignosité", il semble aussi doué que tous ceux qui ont occupé ce poste.

Sur le délit de solidarité, qui peut être sanctionné grâce en vertu de l'article L.622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, il affirme qu'il n'existe pas. Pointalaligne. Le Gisti publie une liste de condamnations de solidaires. Il mobilise quelques juristes de ses services pour l'examiner à la loupe et publie un triomphal: "Le GISTI décrédibilisé", qui n'a rien de convaincant, mais seul le titre sera repris par la presse.

Cet art de la communication pète-sec a entraîné un courrier émanant de bon nombre d'associations . Je pense qu'il se gaussera de cette lettre ouverte qui souligne son agressivité dans les relations avec ses partenaires.

Son bras d'honneur à la justice est qualifié de "méthode de voyou", il s'en offusque. Le mot était certes maladroit: il ne faut jamais mettre en cause l'honnêteté des méthodes employées par un renégat... Il va consulter son service juridique afin de déposer une éventuelle plainte pour diffamation. Qu'elle soit déposée ou non importe peu; l'annonce invitera le presse trop critique à la prudence.

Square Villemin, dans le Xième arrondissement de Paris.

Mais ce qui m'inquiéterait le plus, si j'étais à la place de madame Alliot-Marie, c'est le récent succès remporté par monsieur Besson dans cette opération de démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine, à Paris et en région parisienne.

Avec beaucoup de doigté, les services de l'OCRIEST (Office Central de Répression de l’Immigration irrégulière et de l’Emploi d’Etrangers Sans Titre) ont procédé à une dizaine d'interpellations, en toute discrétion. Monsieur Besson a su éviter l'écueil d'une opération par trop spectaculaire: pas de descente de policiers cagoulés roulant des mécaniques devant les caméras. Tout s'est déroulé dans la sobriété.

En cas de plantage, c'est tout de même plus commode.

La presse a eut droit, bien sûr, à quelques informations. Mais avec une modestie étonnante, après une courte communication, le ministre triomphant a laissé la parole à monsieur
Jean-Michel Fauvergue, chef de l'OCRIEST, dont les dépêches reprennent les propos.

On y apprend que tous les grands moyens habituels ont été mis en œuvre, depuis août 2008. Ecoutes, filatures, surveillance...

Comme le square Villemin était un passage obligé de cette filière, on remarquera que la surveillance n'évite pas que des rixes ne dégénèrent.

Mais bon, on ne saurait tout voir non plus.

Photo tirée du site du ministère de notre piètre Identité,
où l'on omet de dire qui est avec monsieur Besson.
Il s'agit probablement de Jean-Michel Fauvergue, Chef de l’OCRIEST.

9 commentaires:

JBB a dit…

"Là, il est de face, mais on voit bien qu'il a le profil..."

:-)

(Ministre de l'Intérieur ? Je vote pour toi. Surtout, je ferais jouer le copinage et demanderais à être nommé sous-secrétaire d'Etat aux drogues diverses et variées. J'aurais plein de bonnes idées à mettre en application sur la question…)

Guy M. a dit…

Bon, ben, ça roule...

Flo Py a dit…

:-D Ça c'est de l'équipe de choc ! Si y a besoin de quelqu'un pour préparer le café (indispensable contre la gueule de bois, le café), vous penserez à moi, hein ?

Bises et bonne soirée !

Guy M. a dit…

J'ai un faible pour le Ferney-Branca du lendemain. Mais le café salé a d'excellentes propriétés.

Bonne soirée et bises itou.

danger santé a dit…

Très bon article !
Bonne soirée
gael

Guy M. a dit…

Merci.

(Mais il ne faut pas conseiller votre site à un hypocondriaque comme moi !)

Un Certain Mr. Klm's a dit…

C'est vrai que question profil intérieur, béééh son aura est tout à fait ad hoc. Hélas ... moi qui ai grandi en croyant que Besson était un hurluberlu barbu filant la berlue, ... maintenant on est plus proches du "grand Blues" (et il ne s'agit pas de musique). Je suppose que c'est ça grandir: se rendre compte que dans la vraie vie, tout n'est pas rose mais d'un joli bleu. Bleu roi, bleu beau veau, bleu Beauvau quoi! Allez, "besson" la nuque, ça ira mieux plus tard!

Marianne a dit…

Le monsieur en veut , qu'on lui donne . Plus vite il deviendra détestable plus vite il sera critiqué ! Pour l'instant , malheureusement il marque des points.
Lorsque même des gens de gauche arrivent à invoquer la sécurité puis aussitôt l'immigration dans un laps de temps si court que l'amalgame est inévitable , alors démonter un dossier du Gisti pour quelqu'un qui se trouve au gouvernement , facile !

Guy M. a dit…

@ Mr Klm's,

Je suis plutôt partisan de redresser la nuque, encore et toujours, pour garder un profil haut...

@ Marianne,

Je me demande comment le personnage pourrait être plus détestable encore.

Mais, après tout, on n'a peut-être pas encore tout vu.