jeudi 7 mai 2009

Eric Besson, un mec qui en a

C'est vraiment dommage que le fil de l'information se brise si souvent...

Je n'ai trouvé aucune nouvelle sur le dîner citoyen que monsieur Eric Besson avait organisé, en mettant la Tunisie à l'honneur, lundi dernier. J'aurais aimé notamment savoir si notre ministre avait été capable de se tenir correctement jusqu'à l'heure du pousse-café, voire du cigare... Car un petit encadré, paru dans le Canard Enchaîné du 6 mai, m'inquiète un peu:

Besson et lumière.

Nouveau soldat de la Sarkozye, Eric Besson, le ministre de l'Immigration, a reçu, le 29 avril, une demi-douzaine d'éditorialistes de la presse quotidienne régionale. Au moment du dessert, les affamés confrères l'interrogent sur ses anciens camarades socialistes. Longtemps proche de François Hollande, Besson est questionné sur les chances pour 2012 de l'ex-premier secrétaire.

"Il n'en a aucune, s'écrie-t-il. La raison en est bien simple : lors de la séparation du couple, Ségolène est partie avec les couilles".

Faudrait peut-être que Besson envisage de demander pardon...

J'aimerais savoir si monsieur Besson en connait d'autres comme ça... parce que celle-ci, je la connaissais; cela fait longtemps qu'elle circule.

Sur le fond, on sait bien que l'homme politique professionnel est assez soucieux de faire preuve, en actes et en paroles, de sa virilité dominatrice, d'où un certain goût pour l'évocation de la majestueuse rotondité de ses propres attributs pendants, ou l'amplitude impériale de son appendice érectile. Il exhibe ainsi toute sa puissance symbolique, et par surcroît, montre à ses électeurs mâles qu'il est à peu près aussi vulgaire qu'eux.

Mais à vrai dire, l'état général des génitoires de monsieur Eric Besson ne me préoccupe guère, et je ne parle de sa boutade que pour vous montrer le niveau: en réalité, monsieur Eric Besson est beaucoup plus vulgaire que le premier pochetron venu qui ressasse ses paillardes en bout de comptoir...

Un sacré boute-en-train de fin de repas qui en prépare une bien grasse.

Lors de son dîner franco-tunisien, monsieur Besson avait omis d'inviter monsieur Mohamed Allouche, un citoyen tunisien installé en France, marié avec une citoyenne française, Nadia, et père d'un enfant français de 11 ans, Noufel. Ce n'était pas un oubli, mais sans doute une précaution: monsieur Allouche était alors retenu par ailleurs, et cet ailleurs, c'était le centre de rétention administrative de Palaiseau. Il lui aurait été difficile de venir au ministère.

Dans ce cas, le fil noir, très noir, de l'information ne s'est pas rompu: on trouve trace d'une dépêche AFP sur le site de France-Info et sur celui du Point.

Mohamed Allouche a été expulsé ce matin.

Monsieur Hortefeux explique le djobe à son successeur.

Un article de Richard Moyon, du RESF, posté sur le blogue A l'école des sans papiers, raconte l'histoire de Mohamed, Nadia et Noufel.

Nadia et Mohamed se sont rencontrés en 1999, à l’occasion d’un voyage de Nadia en Tunisie. Il est venu en France en 2005 pour la retrouver. Il a reconnu leur fils, Noufel, et ils se sont mariés en 2007. Une histoire presque banale, si ce n’était que Nadia est sourde et muette, qu’elle surmonte son handicap, travaille dans une maison de retraite et a été la première femme atteinte de ce double handicap à obtenir son permis de conduire.

Après son mariage avec Nadia, Mohamed obtient pendant plusieurs mois des titres de séjour… sans autorisation de travailler. C’est que l’administration est sourcilleuse et que n’obtient pas qui veut l’autorisation de se faire exploiter ici !
Bien entendu, comme tout un chacun, Mohamed travaille quand même, dans la surveillance puis la restauration. Simplement, il est encore un peu plus exploité que les autres.
De plus, le Ministère du Trou de serrure veille. Se croyant investi de la mission de défendre l’ordre et la Vertu, il charge la police de vérifier que les mariages avec des étrangers sont de vrais mariages, que les couples sont de vrais couples, qu’ils font bien ce que, selon lui, il faut faire ensemble à l’exclusion de tout ce qu’il ne faudrait pas faire.

L’enquête concernant Nadia et Mohamed et l’observation attentive du trou de serrure prouvent qu’il y a bien vie commune : les documents fournis par le couple portent tous la même adresse… à l’exception de deux d’entre eux. C’est grave, ça, ça mérite de détruire une famille, de placer un individu en prison et sûrement de l’expulser… Sauf que l’adresse «suspecte» est celle des parents de l’épouse qui, pour une raison ou une autre, avait jugé plus pratique de se faire expédier tel ou tel courrier chez ses parents. A se demander ce qui est le mieux partagé au ministère de M. Besson, l’imbécilité, la malveillance ou l’incompétence. Les trois peut-être ?

Voilà Mohamed Allouche étiqueté suspect. Contrôlé au faciès le 15 avril au métro Chatillon-Montrouge, il reçoit un APRF et est placé en rétention.

Il n'y a rien à ajouter à ce texte, mis en ligne le 30 avril.

Vous connaissez le dénouement.

La dépêche de l'AFP ajoute, évidemment, le point de vue de la préfecture, en l'opposant à celui de Richard Moyon (qui a réussi à se faire entendre):

Selon un communiqué de la préfecture des Hauts-de-Seine, l’arrêté exécuté dans la matinée "se fonde" notamment "sur l’entrée en 2005 et le maintien irrégulier de M. Allouche en France" et "sur l’absence de communauté de vie avec son épouse, dont il n’a d’ailleurs reconnu" l’enfant "qu’un an après le mariage". "Ce mariage n’a jamais été contesté", fait valoir un responsable de RESF, Richard Moyon. "Depuis deux semaines, c’est l’enfant qui fait la traduction en langage des signes à sa mère de l’évolution de la situation. C’est vraiment pathétique", a-t-il dénoncé. La préfecture ajoute que M. Allouche "fait l’objet d’une fiche de recherche" de la police italienne, sans préciser pour quelle infraction, qu’il "détenait des produits stupéfiants" quand il a été interpellé et qu’"il travaillait également dans une pizzeria, sans autorisation administrative".

Je passe sur l'accumulation d'autojustifications présentées par la préfecture...

Quant à monsieur Besson, on peut supposer qu'il s'en bat...

l'œil.

10 commentaires:

JBB a dit…

"on peut supposer qu'il s'en bat... l'œil."

Oui. Parce que pour le reste (et pour garder le ton paillard qui semble si bien lui plaire), ça sera difficile : "par bonheur, il n'en avait pas…"

Guy M. a dit…

Rien à dire: tu as trouvé la chute qu'il fallait.

On sent bien que c'est de plus en plus improvisé, l'Escalier...

Marianne a dit…

Concernant Besson on ne peut pas nier qu'il n'y a aucune erreur de casting , il était fait pour le "djob" avec ou sans attributs . Je pense qu'il serait prêt à payer pour le faire .

Guy M. a dit…

Prêt à payer, à condition que cela serve la carrière politique dont il rêve...

peterpane a dit…

C'est pathétique !
On ne se sent pas mieux quand on fait le bien même bénévolement, ou surtout bénévolement ? Mais je suppose que tout n'est qu'une question de relativité : M. Besson pense sûrement faire du bien à la France...

Guy M. a dit…

Servir son pays est l'objectif que disent se fixer tous les professionnels de la politique. On aimerait croire qu'ils y croient...

Mais on n'en est pas sûr.

Beaucoup de leurs propos "off" montrent qu'ils s'en foutent.

pièce détachée a dit…

Bien sûr que si, Éric Besson a des couilles. Observons sa photo.

Les deux dans la joue gauche, plus les petits choux fourrés du dessert.

C'est ce qui tire sa lippe vers la droite, son menton vers son gosier, son regard éperdu vers le néant : «mon dieu, faites que je déglutisse proprement».

Vous reprendrez bien une boule crème ?

Guy M. a dit…

C'est un portrait sans bavure, merci.

grosse bourse a dit…

Après avoir lu quelque articles sur ton blog, décidément j'aurais pu faire la connaissance d'Éric Besson. Comme dit le groupe de rap activiste et radicale "rapaces" sur le Baron Seillière, il faudra imaginer un jour sa gueule quand on penetrera chez lui pour le ... (écoutez la zik et vous comprendrez ce que je veux dire, toutes leur musique sont télechargables gratuitement sur leur site, qu'il faut d'ailleurs marqué comme référence de la lutte radicale contre le système :

http://rapaces.zone-mondiale.org/

En tout cas super blog, sa fait plaisir à lire!)

Guy M. a dit…

Il devient envahissant, le monsieur Besson...

Merci pour le lien (et le compliment).