jeudi 3 juillet 2008

Plume de résistance





A l'heure où le monde entier se préparait à débattre avec passion du diamètre des couilles du président Alvaro Uribe, ce qui, vu la forme grossièrement ovoïdale, voire ellipsoïdale, des dits attributs, promet de la bonne controverse journalistique, j'ai agrémenté mon retour vers ma Normandie natale en feuilletant, avant d'y revenir plus sérieusement, sourcils tendus et crayon en main, le livre d'Olivier Bonnet, Sarkozy, la grande manipulation (éditions Les points sur les i).

Etonnant, non ?

Olivier Bonnet, qui tient le recommandé blog Plume de Presse, faisait hier soir une présentation de son livre à la librairie Résistances, installée 4, villa Compoint, à mi-chemin entre les stations de métro Brochant et Guy-Môquet, dans le secteur où le dix-septième arrondissement cesse de se la jouer « beau quartier ».

La librairie, que je ne connaissais pas, méritait déjà une visite: elle occupe en beauté les locaux d'un ancien garage et dispose, outre la librairie elle-même, d'une salle de lecture et d'une salle de réunion. Je n'ai pas eu vraiment le temps de m'intéresser de près aux livres des rayonnages, mais comme j'ai eu envie de lire la quatrième de couverture de plus de la moitié des livres exposés sur les tables (ce qui est pour moi un sûr indice d'intérêt...), je me suis bien promis d'y retourner. J'en ai trouvé une raison supplémentaire en constatant qu'on pouvait aussi y acheter des produits de l'artisanat palestinien, des savons (qui valent bien ceux d'Alep), des poteries et surtout de l'huile d'olive fruitée de la région de Naplouse (que tout récemment une revendeuse de produits équitables, écocertifiés durables et ceci-cela, me disait impossible à trouver...)

Dans cette librairie indépendante qui a pris le nom de Résistances (au pluriel), Olivier Bonnet, journaliste indépendant et résistant au sarkozisme était bien à sa place...

Un peu bougé, peut-être.

Je pourrais jouer au pion de collège influent en vous disant que la présentation de son essai par Olivier Bonnet a fait ressortir à l'oral toutes les qualités qu'on lui connaît à l'écrit: analyse fouillée et documentée, style précis et direct, engagement clair et courageux... mais j'ai déjà dit tout cela d'une manière ou d'une autre.

Je voudrais simplement revenir sur l'aveu qu'a fait Olivier Bonnet (et qui se trouve aussi dans l'introduction de son livre) de s'être rendu coupable d'une grande erreur de pronostic en « prophétisant » en 2006 la non élection de Sarkozy... Loin de nous permettre de reprocher à Olivier Bonnet son incompétence prospective, cette « erreur » me semble plutôt féconde: l'élection de Sarkozy étant une injure pour l'intelligence (comme aurait sans doute été celle de Royal), il est rassurant qu'en 2006, une intelligence ait conclu que « non, ce n'était décidément pas possible »... Son livre n'est peut-être au fond que le développement de cette interrogation: « ce n'était pas possible, ce n'était pas pensable, et pourtant, c'est fait; que s'est-il passé? » En gardant ce point de vue de l'intelligence étonnée (mais pas résignée) devant le résultat, le livre d'Olivier Bonnet souligne que c'est toujours aussi impossible et aussi impensable, donc toujours inacceptable.

Je ne suis pas sûr qu'en affichant des opinions d'une telle exigence et d'une telle cohérence, on se fasse beaucoup d'amis dans la presse...

Alors, lisez-le et faites fonctionner votre réseau personnel... et si vous ne pouvez trouver le livre chez votre libraire préféré, vous pouvez le commander ici.


Avec l'aimable autorisation de V. Caradant.


5 commentaires:

myrage a dit…

Je commente pas sur le bouquin, y'a trop trop de trucs qui trainent déjà chez moi, c'est un cerveau qu'il faudrait que j'achète...

Mais j'aime le "Etonnant, non?"
Merci merci, ça fait toujours plaisir.

Aussi juste en parlant d'arrondissement du noroeste parisien, je m'en va dans le 18ème à la fin du mois. Selon toute probabilité.
:)
Etonnant, non?

Donc je te laisse le banc de Ménilmontant.
Ah si, pour l'huile palestinienne, si tu es sur Paris, ou plutôt Montreuil à ce moment-là (février-mars), y'a un papi qui en vend au salon du vin bio de Montreuil (enfin, en 2007 en tout cas)
Et puis l'association Echanges Solidaires qui ramène du café zapatiste dans notre hexagone, et dont je connais L'éminent membre actif (oui, il est pas nombreux!) fournit aussi de l'huile palestinienne, je crois. Garantie solidaire, anticapitaliste et contre-culturelle, ça doit vouloir dire (les rouflaquettes sont en option!).
Wouala wouala, tout ça pour ça.

biz.

Guy M. a dit…

Oui, on trouve de l'huile de Palestine sur le versant parisien du monde... j'en ai trouvé, ainsi que du café du chiapas, au CICP au début de cette année. Mais quand j'en ai demandé récemment dans une boutique solidaire d'artisans du monde, en province, on m'a fait comprendre que c'était trop fatigant à chercher...

Dans quel coin du 75018 vas-tu atterrir ? Tu pourras en tout cas aller faire un tour villa Compoint...

Bises.

Olivier Bonnet a dit…

Merci :)

Guy M. a dit…

Tout le plaisir était pour nous...

A bientôt!

myrage a dit…

Marcadet-Poissoniers, mais je ne donne pas mon adresse sur internet...

C'est pas encore fait, il me reste à envoyer la paperasse à l'agence, et ils ne répondent pas au téléphone pour me dire ce qu'il faut.
Gr!
Mais je serai soulagée quand ça sera fait.