vendredi 18 juillet 2008

Des nouvelles du Tour



Ce matin, à l'heure bien blême où je sirote mon café crème, je me suis enfin senti un peu en vacances…


Depuis que, paraît-il, France-Inter diffuse à toute heure les chuchotis amplifiés d'une encore jeune chanteuse d'origine italienne, je réduis mon écoute aux seuls titres des bulletins d'information: quand on sait qu'on est en train de devenir irrémédiablement sourd, on essaye de ne garder que de bons souvenirs musicaux.

Or ce matin, un mot me fit sursauter: "mhmhmdopagemhmmm…"

Et tout soudain je me rendis compte que puisque c'était le Tour de France, c'était le début des vacances!

Agaçant, non?

Le quotidien de référence, consulté en ligne, confirma mon intuition matutinale. Et m'apprit aussi que les Pyrénées étaient dépassées. Ce qui me chagrina un peu, car j'aime beaucoup voir ces timbrés de la bécane transpirer dans des paysages que je connais parfois par cœur et rester au pied de ces cols qu'on ne passe qu'à pied…


Je pensais bien ruminer un petit billet à cent sous sur les beautés de la bicyclette, mais j'ai dû renoncer à exploiter le filon que j'avais trouvé: JR, du blog abcd. etc… comme l'avait très bien fait et posté le 18 juillet à 2h 43…

Que faire face un insomniaque sinon vous dire d'aller voir là-bas… et aller se recoucher ?


Ce que je fis.


C'est la carte de l'AlterTour de la Biodiversité Cultivée
pour une Planète Non-dopée (3-28 juillet 2008)

6 commentaires:

Françoise a dit…

I'm Happy ! Les Tours tournent !


Dopage : Produits, à consommer sans modération, pour sur-sauter  — plus vite, plus fort, plus haut — les étapes vers la Grande Gloire.

(Je ne sais pas si ça marche pour les saxophonistes...).

Guy M. a dit…

Françoise,
Il est vrai que les saxophonistes de jazz, et les plus grands, n'ont pas carburé qu'au jus d'orange...

Beaucoup ont laissé tomber les substances "désinhibitrices" sans perdre leur créativité... tandis que les cyclistes... pffff!...(c'est le bruit d'un boyau qui abandonne)

Posuto a dit…

J'adore ce blog ! (ça n'est pas très original)
J'aime beaucoup aussi le bruit du boyau qui se dégonfle... En même temps, on sent une tristesse, là...
Kiki :-)

Guy M. a dit…

Merci beaucoup Kiki.

Tristesse, peut-être pas, mais une grande nostalgie de l'époque où sur le vélo de mon frère, dont je n'atteignais pas la selle (ou si je l'atteignais, c'était en perdant les pédales), j'avais la fière allure de Charlie Gaul...

Sic transit mutatis mutandis... comme on dit au vatican.

Agronome sifflotant a dit…

Hé bien, "soyons sport", ici á Oaxaca (ou bien á Houatchouka pour Alexandre Adler), c´est également un grand jour pour le cyclisme qui se profile: lundi, il y a une ENORME course qui va paralyser la ville. (Lunes del cerro, le lundi du Pic)
Avec des vrais Anquetil et Poulidors mexicains qui carburent peut-etre encore au mezcal.
Qui sait.
Les flics sont sur le qui-vive car il y a d´autres manifestations (celles des instituteurs et de l´APPO) qui se préparent. Mais chuuuut, faut pas faire fuir les gros-se-s con-ne-s de touristes américain-e-s, allemand-e-s, francais-e-s, italien-ne-s... et surtout mexicain-e-s.

J´enverrais plus d´info vers l´Escalier s´il y a du croustillant.

Guy M. a dit…

Agronome,

Tu exagères toujours... J'ai pu constater en voyageant de par le vaste monde que les con(ne)s ne sont pas toujours gro(se)s...

N'oublie pas de rapporter une bouteille de mezcal, si tu passes par Cuernavaca.

Bisous.