vendredi 11 juillet 2008

Ah bah! Dis. L'a bien pleuvu...

Devant l'épidémie de nausées spasmodiques qui ravage la population, restreinte mais fidèle, de mes lecteurs, j'avais conçu un amusant projet de billet en direct de l'Armada 2008, qui comme toute la France l'ignore, se tient à Rouen, belle ville où j'ai failli crever d'ennui durant mes "années de formation"…

J'aurais alimenté un billet déjà fort drôle au départ de commentaires encore plus désopilants, en utilisant vos éventuels spirituels rebonds… bref, c'eût dû être une façon de work in progress d'une folle originalité, entièrement copiée de certains billets de Cochon Dingue


J'avais baptisé (par injection?) cela Armada 2008 Project, conformément à la mode qui sévit dans les milieux artistiques de nommer tout ce qu'on fait project (Carla Bruni devait appeler son dernier opus "Ma sensibilité de gauche project", elle a renoncé pour conserver "Comme si de rien n'était, je continue à vous les briser menu").

Ainsi donc, je me déguisai en clone de Hugues Auffray, ayant répété à pleine voix des chansons de marin bien gueulardes dans ma salle de bain, tous robinets ouverts à plein pour ne pas gêner… Après avoir bien épongé, je sortis légèrement aphone (l'humidité…), jeans serrés au genoux, ample chemise à grands carreaux, j'empoignai mon portable en forme de guitare et mon appareil photo en forme d'harmonica, et, arrivé sur zone, je me lançai, adoptant la démarche chaloupée d'un vieux loup de mer qui débarque, sur les quais rouennais.

Comme l'archevêque de Rouen, le projet a fait Plouf!


Primo: je n'avais pas compté sur la normanditude du ouifi à Rouen, du genre "connexion en cours", "ptét' ben qu'oui, ptét' ben qu'non"…

Secundo: j'avais oublié que la météo normande est, elle, bien moins indécise.

Côté image, cela aurait pu donner cela:

Œuvre entièrement réalisée à la main,
in situ et en temps réel,
mine de plomb sur papier détrempé.


Ou, si j'avais eu un parapluie pour "travailler" un peu mes images:

Trouvé sur le site Cuk.ch



Mon esprit en escalier qui bibliothèque s'est un peu essoré en tentant de reconstituer le poème de Raymond Queneau:


Il pleut

Averse averse averse averse averse
pluie ô pluie ô pluie ! ô pluie ô pluie ô pluie
gouttes d’eau gouttes d’eau gouttes d’eau gouttes d’eau
parapluie ô parapluie ô parapluie ô !
paragouttes d’eau paragouttes d’eau de pluie
capuchons pélerines et imperméables
que la pluie est humide et que l’eau mouille et mouille
mouille l’eau mouille l’eau mouille l’eau mouille l’eau
et que c’est agréable agréable agréable
d’avoir les pieds mouillés et les cheveux humides
tout humide d’averse et de pluie et de gouttes
d’eau de pluie et d’averse et sans un paragoutte
pour protéger les pieds et les cheveux mouillés
qui ne vont plus friser qui ne vont plus friser
à cause de l’averse à cause de la pluie
à cause de l’averse et des gouttes de pluie
des gouttes d’eau de pluie et des gouttes d’averse
cheveux désarçonnés cheveux sans parapluie


Raymond Queneau, né au Havre, connaissait peut-être ce dicton météorologique honfleurais (pour les naufragés de la méthode globale en géographie, Le Havre, c'est "en face" de Honfleur):

"Quand on voit Le Havre, c'est qu'il va pleuvoir, quand on ne le voit pas, c'est qu'il pleut"

Cela peut se transposer à Rouen où, quand on voit les quais, c'est qu'il va pleuvoir…etc.



9 commentaires:

Flo Py a dit…

Ah bah, dis ! C'est que tu donnes drôlement envie de faire le déplacement !

Bises

Guy M. a dit…

C'était bien mon intention.

Et quand je lis, dans Le Courrier de Trifouillis-en-Normandie, les estimations du nombre de visiteurs attendus à Rouen ce ouiquende, je suis très content que ça ait si bien marché...

Je suis décidément un grand "influenceur" !

Une lectrice en bas âge a dit…

Bon, alors dans ce cas, il serait (grand) temps de t'inscrire sur Wikio ! Avec obligation de faire un billet tous les premiers de chaque mois pour nous révéler ton rang dans le classement général, et aussi celui par catégorie. Sans oublier, bien sûr, de nous dispenser de sages conseils pour que nous, tes lecteurs-blogueurs, puissions progresser vers les premières places du Top50, euh... pardon, du classement Wikio, et connaître ainsi la gloire et la reconnaissance !

Bises, Môsieur le Z'Influent !

Une lectrice (le retour) a dit…

Tiens ! vérification faite, L'Escalier Qui Bibliothèque est déjà inscrit sur Wikio !
Bon, ben il ne te reste plus qu'à nous faire le billet mensuel commentant brillamment ton classement :-)

Guy M. a dit…

Sais-tu, naïve enfant, que ça fait bien longtemps que je suis connu comme le loup blanc chez Ouiquio... et que je fais partie du Top 50 000, au fond du classement, mais à gauche...

Bises.

Guy M. a dit…

Tu crois que je peux suivre ?

Une lectrice (la même que précédemment) a dit…

Mais oui, tu peux : la preuve !

Anonyme a dit…

tiens on parle de chez moi.....ouias ici quand il pleut pas c'est qu'il va pas tardée...........rouen une ville morte...;pour sure pour cela que je l'aime................errer dans les rues pavée........les larmes aux yeux, personne ne voit rien, c'est cela qui est bien..............juste envie de dire "il pleure dans mon coeur comme il pleut sur le ville.........."

Guy M. a dit…

Cher(e) Anonyme mélancolique,

Hors Armada (qui encombre un peu), j'aime beaucoup Rouen...

Faudra au moins que je parle, un jour, de ses librairies (passées et présentes)...