mercredi 9 juillet 2008

Amnesty International: the fight must go on !




"After the Olympic Games, the fight for human rights must go on."

C'était le slogan qui devait figurer sur trois affiches offertes par les publicitaires créatifs de l'agence TBWA à la section française d'Amnesty International.

A moins que cette phrase ne recèle une subtilité pour angliciste chevronné ou un trait d'humour inaccessible à mon trop lourd esprit, je ne comprends pas pourquoi il faudrait attendre après les jeux olympiques pour poursuivre la lutte pour les droits humains…

Mais ce n'est pas pour cette raison que cette campagne ne sera pas utilisée par Amnesty International…


D'après LeFigaro.fr:

Les motifs de cette décision ? Selon Sylvie Haurat, directrice de la communication d'Amnesty, ces créations sortent des "guidelines" internationales, des consignes de communications fixées par Amnesty International qui préconisent de ne pas se montrer trop "agressif" ou "brutal". Les trois visuels "ont provoqué un débat en interne", raconte-t-elle, interrogée par lefigaro.fr. Elle ajoute que, début juin, le tremblement de terre en Chine a décidé l'ONG à ne pas "porter" cette campagne. Une décision qui n'a rien d'exceptionnelle, selon l'ONG, dans le cas de travaux réalisés gratuitement pour son compte.

Soit.

Amnesty International est bien raisonnable.

Pas moi.

Pour votre édification, voici les trois affiches, que vous pourrez trouver également (et en plus grand) sur ce site.

Haltérophilie.


Tir à l'arc.


Natation.


Anéfé, ce n'est pas de très bon goût…

La violation des droits humains non plus, en général.


PS: Vous trouverez aussi ces affiches sur le blog abcd etc. comme ...

5 commentaires:

abcdetc a dit…

Plus on est d'esprits...
Je me réjouis aussi d'être en bonne compagnie, même si je préférerais d'autres sujets…
Cordialités.
JR

Françoise a dit…

Guy M.,

Je trouve qu'Amnesty fait vraiment un effort louable pour respecter les JO.

Pour les Droits de l'Homme, je suggère une "Journée" annuelle; qu'on pourrait fixer au jour de la Saint-Glinglin, pour ne déranger personne.

Mais... Pas de soucis à se faire,notre Guidànous-qu'on-aime (saluez !) va cérémonier olympiquement. Les Droits de l'Homme sont en de bonnes mains.

Agronome sifflotant a dit…

Ici, au Mexique, le "rapport de commission de surveillance des droits humains" est un genre littéraire à part entière.

Souvent, on en trouve tout un rayon à côté des guides touristiques en différentes langues.
Le "Oaxaca 2006" doit bien se vendre, mais se retrouve vite en occasion.

Bécassine (ta cousine) a dit…

Ça va commencer à se voir qu'une "bonne" campagne de sensibilisation est une campagne qui ne heurte pas les sensibilités, non ?

Guy M. a dit…

@ tous,
Après quelques vicissitudes, Blogger veut bien me reconnaître...

JR, bienvenue dans le voisinage de palier...

Françoise, une journée annuelle, c'est peut-être beaucoup, on pourrait "caler" cela sur les jeux olympiques, justement, ce qui permettrait d'introduire les Droits de l'homme d'été et les Droits de l'homme d'hiver...

Agronome sifflotant, je compte évidemment sur toi pour analyser les "tendances" éditoriales de ce nouveau genre littéraire...

(Fausse) Bécassine, merci, c'est exactement ce que j'aurais dû dire (si j'avais eu ton esprit...)