lundi 5 janvier 2009

Quelques images d'un juste en Israël

La photographie est ancienne, d'assez mauvaise qualité, trop pâle et floue. Elle représente une famille en promenade dans les allées d'un parc d'une ville allemande, en 1930. Sur la gauche de l'image, un jeune garçon se détache, ayant pris quelques pas d'avance sur le groupe des trois adultes. Sous sa large casquette, à la mode de ces années-là, il regarde l'objectif du photographe avec un petit sourire. Le mouvement de balancement de sa canne vers l'avant le déporte vers sa gauche. Il joue peut-être à accentuer les mouvements de la marche. Il est possible qu'il se raconte des histoires...

Le personnage du petit garçon en promenade, il le fait bien...

En 1930, la famille Ostermann en promenade.

Ce petit garçon est devenu un très respectable vieil homme aux cheveux très blancs, qui commence ainsi l'article qu'il a publié le 3 janvier sous le titre Molten Lead :

Juste après minuit, la chaîne arabe Al Jazeera diffusait un reportage sur les événements à Gaza. Soudain, la caméra s’est dirigée vers le ciel nocturne. L’écran était noir. On ne pouvait rien voir, mais on entendait un bruit : celui des avions, un effrayant, un terrifiant vrombissement.

Il était impossible de ne pas penser à ces dizaines de milliers d’enfants de Gaza qui entendaient ce bruit à ce moment-là, se recroquevillant avec effroi, paralysés par la peur, attendant que tombent les bombes.


Ce samedi 3 janvier, à l'heure où bien des polices dans le monde "encadraient" les manifestations contre l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, Uri Avnery prenait part, à Tel-Aviv, à une marche rassemblant plusieurs milliers de personnes de la Place Rabin à la place de la Cinémathèque.

Le jour de la manifestation, l'extrême droite mobilisa ses troupes afin de s'y opposer par la force. La police fit de gros efforts pour empêcher tout incident et la marche put se dérouler calmement de la place Rabin à la place de la Cinémathèque. Cependant, quand les manifestants commencèrent à se disperser, avec l'accord de la police, un certain nombre d'opposants de droite se mirent à les attaquer. La police, qui jusque là avait évité le contact entre les deux camps, disparut de la scène. Les extrémistes de droite encerclèrent alors les derniers manifestant, les harcelèrent, les repoussèrent jusqu'à ce qu'ils trouvent refuge dans les bâtiments de la cinémathèque. Les extrémistes tentèrent de forcer l'entrée, menaçant "d'en finir" avec les manifestants. Au dernier moment, des policiers vinrent pour protéger l'entrée. Les extrémistes restèrent aux alentours un bon moment. (Adaptation au pifomètre de l'article de Gush Shalom.)


Uri Avnery répondant aux questions d'Al Jazeera durant la manifestation de Tel-Aviv.

L'adjectif substantivé "juste" n'appartient à personne. Pour moi, Uri Avnery (né Helmut Ostermann) est un juste.

Et parler de lui, c'est aussi parler des nombreux israéliens qui sont partisans de la paix.

La manifestation de Tel-Aviv

Uri Avnery est né en 1923, en Allemagne, dans une famille aisée de la bourgeoisie juive qui partit pour la Palestine en 1933, peu de temps après l'accession d'Adolf Hitler au pouvoir.

Installés à Tel-Aviv à partir de 1934 , les parents d'Uri Avnery perdirent tous leurs biens et durent vivre dans la plus grande pauvreté. Uri Avnery quitta l'école à 14 ans pour faire un certain nombre de petits métiers. En 1938, il rejoignit l'Irgun (l'Organisation), mouvement sioniste pas précisément pacifiste, qu'il quitta trois ans plus tard pour marquer son désaccord avec sa politique anti-arabe, ses idées sociales réactionnaires et ses méthodes terroristes. Cette période de sa vie a fait l'objet d'un de ses livres, intitulé Terrorism, the Infantile Disease of the Hebrew Revolution (1945).

En 1946, il fonde le mouvement Eretz Yisrael Hatzira (Jeune Pays d'Israël), qui éditera la revue Bamaavak (Combat). Ce mouvement soulèvera une forte opposition en soutenant que la communauté juive de Palestine forme une nouvelle nation d'Hébreux au sein du peuple juif et que cette nation doit s'ancrer en Orient et s'allier naturellement avec les mouvements nationalistes arabes.

Il participe à la guerre israélo-arabe de 1948 et s'engage dans les "Renards de Samson", une unité de commando motorisé sur le front égyptien. Il est gravement blessé dans les derniers jours de la guerre à Iraq al-Manshiyya (actuellement Kiryat Gat). Il tirera deux livres de son expérience de la guerre. Le premier, A soldier's tales: The bloody road to Jerusalem, sera un best-seller. Le second, intitulé The Other Side of the Coin, qui décrit justement l'autre côté de la guerre, ses atrocités et les expulsions des Palestiniens, fera l'objet d'un scandale et sera interdit.

Uri Avnery, membre de commando, en 1948.

Au début des années 50, avec quelques amis, il rachète le magazine Haolam Hazeh, dont il sera rédacteur en chef pendant quarante ans. De cet hebdomadaire, il fera un des outils de son combat pour la séparation de l'état et de la religion, les droits de la minorité arabe, l'égalité entre les juifs d'Europe et d'Orient, l'adoption d'une constitution écrite...

En 1953, un article dénonce le massacre perpétré dans le village jordanien de Qibya par l'unité 101 commandée par Ariel Sharon (au moins 69 victimes civiles). Des membres de l'unité 101 organisent une expédition punitive contre Uri Avnery et son ami Shalom Cohen. Uri Avnery a les deux bras cassés.

De telles pratiques, agrémentées d'attentats contre le journal, ne sont pas rares: le chef des services secrets dans les années 50, Issar Harel, a révélé que l'administration de Ben Gourion considérait Avnery (et son hebdomadaire) comme l'ennemi public numéro 1.

Après une tentative d'enlèvement, en 1955.

Il participe en 1965 à la création d'un nouveau parti, qui prend le nom de l'hebdomadaire qu'il dirige. Il est élu à la Knesset, où il reste huit ans comme représentant d'une opposition résolue. Golda Meir, à la tribune, s'est déclarée prête à monter sur les barricades pour débarrasser la Knesset de sa présence!

En 1975, il est victime d'une tentative d'assassinat par un déséquilibré.

Uri Avnery en 1975.

Uri Avnery a déjà eu de nombreux contacts et discussions avec des palestiniens, mais c'est le 3 juillet 1982, en pleine guerre du Liban, qu'il franchit la ligne de front pour rencontrer Yasser Arafat. Plusieurs membres du gouvernement demandent qu'une procédure de mise en accusation pour haute trahison soit ouverte.

Sans suite.

En 1982.

En 1988, il ne se représente pas à la Knesset, où il avait à nouveau siégé de 1979 à 1981, date à laquelle il avait laissé sa place à un collègue arabe.

Il abandonne même l'action politique au sein d'un parti pour fonder l'organisation militante Gush Shalom (Bloc de la Paix), qui, avec le mouvement Shalom Archav (La Paix maintenant), s'oppose inlassablement et courageusement à la politique belliciste de l'état d'Israël.

Uri Avnery sous le jet d'un canon à eau, en 2007

Il y a un certain temps, on appelait ces gens qui travaillent pour la paix des "pacifistes bêlants"; aujourd'hui, on les taxerait peut-être "d'angélisme"...

Ces images montrent que cette position angélique n'est pas de tout repos dans un pays démocratique comme Israël.

Certes, le courage physique d'Uri Avnery ne prouve rien.

Mais la volonté de paix a-t-elle besoin de preuves ?



PS1: Les livres d'Uri Avnery ont été très peu traduits en français. On peut en trouver quelques uns en anglais.

Il rédige un article hebdomadaire pour Gush Shalom. On peut le lire en anglais sur le site du mouvement ou sur le site d'Uri Avnery; on peut trouver une traduction française de certains articles sur le site de l'Association France-Palestine, sur le site Palestine-Solidarité, sur Bellaciao...

PS2: Un grand merci à la trop rare et trop discrète amie qui m'a envoyé le lien vers l'article du 3 janvier, ainsi que d'autres liens généraux.

J'ai un peu utilisé la notice de ouiquipédia, et j'ai beaucoup puisé dans les ressources de Gush Shalom, notamment la biographie d'Uri Avnery.

J'espère n'avoir pas trop commis de contre sens...

Pour les fautes de frappe, vous avez l'hatibude.

21 commentaires:

JR(abcdetc) a dit…

Beau travail mister grand esprit de rencontre... Je vais de ce pas ajouter un lien sur le billet que je viens de mettre en ligne.
Amitiés justes
JR

Dorémi a dit…

Merci pour ce billet, Guy.

myrage a dit…

Merci.
Ca remonte un poil le moral.

Marianne a dit…

Il est réconfortant de savoir qu'un homme comme lui existe , merci d'en parler , merci de le faire connaître .Dommage que les manifs en Europe et dans le monde ne puissent mettre côte à côte les palestiniens et les israéliens pour une même demande vivre en paix .

Guy M. a dit…

@ JR,
Je te dois d'avoir ruminé ce mot de "juste". Merci.

@ Dorémi,
...mais de rien.

@ myrage,
Sans U. A., mon dimanche aurait été bien nauséeux.

@ Marianne,
La manifestation de Tel-Aviv réunissait Israéliens et Palestiniens, côte à côte.

myrage a dit…

On m'a (d)énoncé un autre de ces abominables pacifistes (si on les écoutait, on les vendrait plus, nos armes... déjà que les bagnoles...) :
Michel Warschawski.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Warschawski
(ça renvoie même au site de No Pasaran, zavezvu?)

Rimbus a dit…

Mille merci pour ce post, Avnery n'est pas connu des français pourtant quel homme respectable !
quelques videos sur avnery ici :
http://rimbusblog.blogspot.com/2009/01/isral-manqu-un-rendez-vous-avec.html

Anonyme a dit…

pffff...la libération de la Palestine sera l'oeuvre des palestiniens eux-meme.

Il est de gauche averny?comme golda meir et ben gourion...et il n'en demeure pas moins sioniste c'est a dire un impérialiste et un spoliateur..

Sur il est plus facile de verser sa larmichette sur un prétendu juste(qui sert de justification pour montrer à quel point la société israélienne née du crime et de la spoliation est ouverte et qu'elle admet la contradiction alors qu'elle n'est qu'un appareil militaire criminel corrompu et raciste)que de défendre la juste cause des militant résolus du Hamas..

C'est vrai comment le p'tit blancot moyen bien pensant peut-il se sentir solidaire d'un mouvement qui prend sa source dans l'islam révolutionnaire et le nationalisme arabe anti impérialiste?

Averny c'est plus sympa et il vous ressemble davantage n'est-ce pas?

C'est ce genre de postion misérable et trouillarde qui m'a définitivement coupé de la gauche et l'extrème gauche franchouillarde.

A bas l'impérialisme occidentalo-sioniste.

abcdetc a dit…

Guy, si tu laisses dire n'importe quoi par n'importe qui, ça va resembler à un mauvais spectacle dans ton coin…
tu peux supprimer mon commentaire avec celui du monsieur méprisant (sable) ci-dessus.

Patrick Clocher a dit…

Merci de m'avoir fait connaître un Juste en Israël, qui brouille les frontières et donne un espoir quant à la persistance de gens honnêtes,
en ces temps de (dés)équilibre médiatique entre les roquettes du Hamas (10 mn aux infos, 4 morts de trop) et la guerre de Gaza (10 mn aux infos , 500 morts et 2500 blessés !), entre le droit d'Israël d'exister (en taisant ces 100 000 colons en 93 - année des accords d'Oslo, et 250 000 colons en 2005 ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonie_isra%C3%A9lienne) et le droit des palestiniens à avoir leur Etat

Guy M. a dit…

@ myrage,
Warschawski avec son idée d'état binational n'est peut-être pas loin des conceptions du jeune Avnery.

@ Rimbus,
Merci pour le lien.

@ Anonyme,
Pfff..., comme vous dites.

Votre commentaire n'est qu'une invective enfilant quelques slogans; il n'apporte rien. Vous me direz que telle n'était pas votre intention. Alors, il fallait vous taire.

Par ailleurs, il est préférable de lire un billet, avant de le commenter.

@ JR,
Je vais, hélas, activer la modération des commentaires...

@ Patrick,
Je crois effectivement que le sens de la justice et de la paix peut se rencontrer de tous côtés de frontières.

Seen a dit…

@ Marianne : comme si les palestiniens pouvaient décider ou non de la Paix, et c'est terrifiant de croire que certaines personnes ne veulent pas vives en paix ???

Si par Israéliens tu voulais dire juifs, sâches qu'a toutes les manifs contre le massacre à Gaza il y avait des communautés juifs. Evidemment, les médias dominants ne parlent pas de ces hommes et femmes justes.
Pour ce qui est des palestiniens, je vois mal comment ils pourraient venir en Europe avec l'immigration choisie ...

Un point concernant la manif de samedi (pour la dignité humaine) : les CRS ont bouclés l'itinéraire avant sa fin et de ce fait des milliers de personnes en tete du cortege se sont retrouvés en sandwich entre les CRS et le reste de la manif qui continuait à avancer, les rues perpendiculaires avaient été fermer avec du grillage --> un vraie piège qui n'a pas été dénoncer, comme s'il c'était voulut que la manif se passe mal même si les 3 précedentes se sont très bien passées avec plus de 4000 personnes à chaque fois, les mèdias 'ont parler que de la manif qui "dégénérés" (alors que sur les 25000 participant seulement une petite centaine d'ados se sont énérvés contre le piège.

Par contre la manif du Dimanche pour Israel à l'appel du CRIF qui comprenait Enricco Macias et cpnie a été largement communiqué : manifestation "silencieuse et calme".

évidement, je dois être un négationniste, islamo-gauchiste, partisant de Chomsky et de Chavez donc antisémite.

PS: Désolé mon commentaire est trop long mais je ne trouve pas les mots justes

myrage a dit…

@guy m. : ... j'y comprends rien. Sauf que tout ça fait ressortir la morve de bien des merdeux. Ici, mais j'en ai rencontré aussi dans la "vraie vie". ... "On va vous faire sauter des bombes, aussi, vous zalez voâââr"... L'alcool, ça aide pas. Bon, sur ce je retourne à mes activités de demandeur d'emploi. (ah, ces gôchiss, même pas foutus de trouver du taf!)

Anonyme a dit…

Né en 1923, merci M.Uri AVNERY si vous êtes sioniste (comme certain le suggère) restez le car, manifestement, ce n'est pas cette position qui motive votre investissemnt dans la recherche de la paix et votre combat pour combattre l'injustice. C'est votre expérience dans le combat pour que vive un Israel plus humain et plus juste. Heureusement que des gens comme vous et Michel Warschanski montrent le chemin

Guy M. a dit…

@ Seen,
Je laisse votre commentaire pour son témoignage sur l'encadrement policier de la manifestation de samedi; cependant vous faites un mauvais procès à Marianne, qui elle, n'a attaqué personne.

@ myrage,
T'inquiète! Tu trouveras toujours des "militants" qui auront plus de détermination pour lutter contre ceux qui pourraient être leurs alliés...

@ anomyne (2),
Avnery a été sioniste, assurément. Il est de la génération des pionniers. C'est peut-être ce qui rend intéressant son "cas" et son engagement actuel.

Le Charançon Libéré a dit…

Waouh, ça chauffe un brin ici…

Aucune envie ni raison de rajouter de l'huile sur ce feu. Juste : j'ai trouvé ce billet superbe. Merci pour m'avoir fait découvrir Averny, c'est toujours rassurant de voir qu'il existe partout des esprits libres qui savent choisir leur cause.

pièce détachée a dit…

Puis-je conseiller, à ceux qui lisent l'anglais*, Gilad Atzmon, qui, en attendant ZE jam-session avec Guy, écrit des textes qui mettent sens dessus dessous pour longtemps nos idées pré-(et post-)conçues à propos des identités juives d'une part, de l'État d'Israël d'autre part ?

C'est là :
http://www.gilad.co.uk/index.html

Ceux qui résistent aux premières notes de Everything happens to me pourront cliquer directement sur sa rubrique Politiks.

*Pas de traduction à ma connaissance, hélas.

Anonyme a dit…

Le courage d'Uri Avnery suscite l'admiration, ainsi que son obstination à lutter pour la paix dans un contexte particulièrement dur. Cependant, dans ses écrits, Uri Avnery se prétend toujours sioniste et bien que ses billets soient généralement percutants et à contre-courant de toute la propagande médiatique, je ne l'ai jamais vu poser la question de fond: de quels droits des juifs venus de toute la planète (dont lui et ses parents) sont ils venus occuper la Palestine ? Pour une raison d'appartenance ethnique ou religieuse ? Est-ce acceptable d'un point de vue moral?
Compte tenu de son passé, on peut supposer que le fait qu'il se revendique sioniste n'est pas une posture pour faire accepter son pacifisme.
Si on pourrait comprendre une exigence de réalisme constatant qu'Israël existe et qu'on ne peut pas le rayer d'un trait de plume, c'est autre chose que de prétendre que l'occupation de la Palestine en vue de créer un 'État juif' est moralement acceptable ou légitime. Faute de se poser cette question fondamentale, je crains que son combat, pour impressionnant qu'il soit, ne mène nulle part.

Guy M. a dit…

@ Charançon,
"Esprit libre", voilà, c'est un bon résumé.

@ Pièce détachée,
Merci pour le lien-tuyau que je vais aller explorer de ce pas.

@ Anonyme(3),
La personnalité d'Avnery est complexe, ses idées aussi, c'est probable. Une chose seulement: son "sionisme" est-il réductible au sionisme de Ben Gourion, de Golda Meir, ... etc... (la liste des dirigeants d'Israël est déjà longue)...?

Peace Now a dit…

ATTENTION ! Gilad Atzmon est un militant antisioniste, certes, mais un JUDEOPHOBE patenté...Warchavski n'a, quant à lui, auncunement l'envergure d'Avnery... sans parler de son apologie des actes antisémites en France...

"Amitiés justes"...rien que ça...pff

Je remercie l'agressif anonyme pour son intervention !! Uri signifie lumière ! Je considère Avnery comme une des lumières d'un mouvement sioniste progressiste et humaniste rénové ! N'en déplaise aux antisionistes obsessionnels !
Les partisans du hamas brûlent le drapeau israélien en plein Paris, Avnery, lui, manifeste avec les drapeaux israéliens et palestiniens en Palestine-même...au côté du Hamas !!!


"Ce que nous disons aujourd'hui, La Paix maintenant le dira demain, et une grande partie du public le jour d'après" Amen !

Guy M. a dit…

Et si on arrêtait de s'envoyer à la figure, des étiquettes en majuscules et des diplômes de détermination... ne croyez-vous pas que l'on gagnerait du temps...

(Ce n'est pas que les majuscules me gênent, mais j'ai l'impression que l'on crie à mes oreilles; et quand on parle trop fort, je n'entends plus).