mercredi 14 janvier 2009

Au travail, monsieur Hortefeux !



29.796

Cela sonne vraiment mesquin, vous ne trouvez pas ? On dirait un prix d'appel dans une grande surface, où l'on ne va pas jusqu'au chiffre rond pour ne pas vous effrayer, et vous inciter à dégainer votre carte bleue avec moins de regret...

Cela sonne tellement mesquin que vous remarquerez que tous les articles qui citent ce triste score mal équarri, taillé à la serpe et pas raboté, précisent qu'avec ce chiffre qui sonne si mal, monsieur Hortefeux dépasse ses objectifs. Alors que l'annonce de 30.000 expulsions, ou au pire de 29.800, eût été sans ambiguïté et aurait mérité une standing ovation.

Ainsi le triomphe de monsieur Hortefeux face à la presse et à l'opinion publique paraît-il assez pitoyable.

Même en étant bienveillant et généreux avec lui (et pourquoi ne serait-on pas généreux et bienveillant avec monsieur Hortefeux), son compte n'est ni bon, ni rond.

Il manque quatre expulsions...

On imagine bien qu'on a dû, vers le 30 ou le 31 décembre, chercher désespérément une mère isolée avec trois enfants à renvoyer dare-dare vers le Kivu ou l'Afghanistan, mais en période de vacances scolaires, ce n'est pas si facile, avouez...

Il faut le dire clairement: monsieur Hortefeux, et ses troupes, ont manqué de souffle dans la dernière ligne droite.

A moins que, tout simplement, monsieur Hortefeux ne se soit endormi sur les lauriers déjà coupés au mois d'octobre et n'ait hédonistement joué les rois fainéants.

Pour quelqu'un qui devrait prendre le Ministère des Affaires Sociales, aka du Travail, c'est étonnant, non ?

Monsieur Hortefeux écoutant de la musique de sauvage
pendant que monsieur Sarkozy parle de politique de civilisation.

A moins que, par décence, on ne décide de se passer du Ministère de l'Immigration, de l'Identité Nationale et du Développement Solidaire, monsieur Hortefeux devrait céder sa place à monsieur Eric Besson. On mesure à ce choix le fort tempérament artistique du chef de l'Etat: faire défendre et illustrer l'Identité Nationale par la figure même du traître en politique, c'est une très riche et très audacieuse idée.

Eric Besson, l'homme qui ne sourit que d'un côté,
celui du vainqueur.

On saura gré à monsieur Hortefeux de son action exemplaire, qui a permis à notre pays de renouer, en toute légalité, avec la xénophobie d'état. C'est un grand soulagement pour beaucoup de gens que le hasard de ma naissance m'oblige à considérer comme mes compatriotes. L'insistance sur le couple légal/illégal a bien décomplexé la nation, et a même préparé notre administration, en certains de ses services, à une "paponification" durable.

Mais on n'oubliera pas que l'action de monsieur Hortefeux et de son ministère a aussi permis que se renforcent parmi nous des associations déjà constituées qui ont gagné en audience et en visibilité médiatique; et que se mettent en place des réseaux pour relier les bonnes volontés, les indignations, les solidarités. Dans ces réseaux se développent des savoirs et des savoir-faire, construits sur le terrain du soutien aux sans-papiers et de la lutte contre les expulsions, qui finiront bien par avoir raison de l'infamie.

8 commentaires:

Flo Py a dit…

Mesquin et, à en croire Le Monde, traficoté.

Bises et bonne soirée.

Guy M. a dit…

Traficoté! sûrement pas, s'il avait voulu le faire, il aurait dépassé les 30.000.

Bises itou.

Le Charançon Libéré a dit…

"s'il avait voulu le faire, il aurait dépassé les 30.000."

Ouais, voire même les quarante mille. Mais c'est parce qu'il est par trop humaniste et généreux, ça l'a empêché de se montrer si performant…

"Il manque quatre expulsions... On imagine bien qu'on a dû, vers le 30 ou le 31 décembre, chercher désespérément une mère isolée avec trois enfants à renvoyer dare-dare vers le Kivu ou l'Afghanistan."

J'ai honte, mais il faut que j'avoue : je me suis salement poilé en lisant ce passage…

Guy M. a dit…

C'est assez tonteux, anéfé, mais c'est l'ambiance générale qui veut ça...

myrage a dit…

Mesquin... y'en a d'autres. Besson ou pas, on ne se moque pas des gens qui ne sourient que d'un côté. Ou bien je mords (des deux!).
Et merci quand même de nous tenir au jus de tout ça.

Flo Py a dit…

Ouais, enfin comme tu le dis si bien : on dirait un prix d'appel dans une grande surface.
29796, ça donne l'impression d'un "vrai" chiffre, justement parce qu'il n'est pas rond. 30000 ou même 29800, on se serait dit "Z'ont arrondi, les saligauds ! Comme si que c'était des carottes et pas des vraies gens dont on parle, là !".

Perso, je me fous complètement que les chiffres soient traficotés ou non. Le fait est qu'il suffit de prendre le métro de temps en temps pour se rendre compte qu'il y a bel et bien une chasse aux sans papiers, qui se traduit par des contrôles au faciès, et tout ça avec la collaboration des agents RATP. C'est même tellement réel que ça fait déjà un certain temps que les associations qui soutiennent les sans-papiers déconseillent fortement les déplacements en transport en commun.

Finalement, ce qui est vachement inquiétant, c'est que ce chiffre - traficoté ou pas - puisse faire plaisir à une majorité de nos concitoyens. Enfin, j'en sais rien, mais je crois...

Bises !

Guy M. a dit…

@ myrage,
Mais je ne me moque pas! Il se trouve qu'Eric Besson a choisi de quel côté il allait sourire...

@ Flo Py,
A vrai dire, je n'aime pas non plus les chiffres ronds (déformation professionnelle)...

Les chiffres sont là pour emporter l'adhésion des électeurs: dans la réalité, l'inefficacité de cette politique est probable (et sera prouvée).

Dorémi a dit…

En fait, ces chiffres ne concernent que les expulsions effectuées depuis la métropole. Il faudrait y ajouter ceux des expulsions depuis les DOM.