mardi 16 septembre 2008

Révélations sur ma fiche Edvige



J'ai bien failli me lancer dans un petit jeu bloguistique qui consiste à épingler (ou taguer, en franglosaxon) des blogueurs amis ou des blogueuses amies en leur lançant un défi (par exemple: trouver trois ou quatre qualités à Nicolas Sarkozy) et en leur demandant de faire de même avec trois de leurs amis. Il se forme ainsi une chaine infernale qui, normalement, devrait s'étendre à toute la blogoplanète et la faire exploser. Ce qui arrive presque tous les jours, comme on peut le constater.

J'avais envie de demander à chaque épinglé(e)s de rédiger sa propre fiche du futur fichier Edvige.

J'ai donc commencé à écrire, en utilisant un élégant style de rapport de police, ma propre fiche. Je me suis appliqué à résumer toutes mes turpitudes politiques, religieuses et sexuelles. Parvenu à ce dernier point, avec cette écriture complaisante et anémique, cela commençait à ressembler très curieusement à un roman de Christine Angot.

Alors je me suis arrêté là, et après m'être accordé une petite heure de contemplation ombilicale, j'ai renoncé à aller plus loin dans mon opération de tagage.

Résumé AFP, le texte actuel du décret est à consulter sur le site Legifrance.

Europe 1 était très fière, hier, de pouvoir annoncer qu'un nouveau décret sur la mise en place du fichier Edvige était déjà prêt et que l'Elysée tenait à ce qu'il soit rendu public dès cette semaine.

Jeudi dernier, Nicolas Sarkozy (car l'Elysée, c'est lui!) avait déclaré:

"Je veux une solution dans les tout prochains jours, avec une règle très simple: tout ce qui est nécessaire à la sécurité des Français, il faut le garder. Tout ce qui n'est pas indispensable à la sécurité des Français, il faut l'enlever, je précise, bien sûr, dans le cadre de ce fichier."

Une vue en pied de l'Elysée

Si l'on aime les jeux de piste filandreux, on peut s'amuser à suivre les pas en avant et les pas en arrière des membres du gouvernement, ou la mini querelle entre monsieur Devedjian et monsieur Accoyer... Tout ce remue ménage ne semble qu'un moyen d'égarer les esprits avant d'imposer, une fois de plus, ce qui est nécessaire à un grand état moderne: le flicage généralisé et surtout centralisé.

Encore quelques embrouilles et plus personne ne se souciera de savoir si les mineurs de 13 ans peuvent être fichés...

Seule note consolante: d'après LePoint.fr, qui reprend Reuters, Les opposants à Edvige veulent toujours l'abrogation .

Le collectif "Non à Edvige" et une douzaine d'organisations entendent toujours obtenir l'abrogation du décret sur le fichier de police en dépit de la concertation lancée par la ministre de l'Intérieur.

Dans un communiqué, les opposants au projet ne se satisfont pas du projet prêté au gouvernement de préparer un nouveau décret modifiant seulement certains points du texte controversé.

Ils demandent en outre à être reçus ensemble par le Premier ministre, François Fillon, soulignant que Michèle Alliot-Marie procède à des auditions alors que le texte est "probablement déjà bouclé."

Une journée de mobilisation reste prévue le 16 octobre, pour la Sainte-Edwige, soulignent les signataires.

Cliquer sur l'image pour signer la pétition.

Lors d'une conférence de presse, mardi 9 septembre, François Sauterey, représentant du collectif "Non à Edvige", a annoncé cette journée du 16 octobre.

Selon Tetu.com:

Le collectif annonce donc plusieurs actions à venir: le Syndicat de la magistrature a déjà préparé la distribution d'une parodie de fiche Edvige qui se présente de cette façon: «Vie sexuelle: Oui / Non», puis il est indiqué: «Régalez vos lecteurs, détaillez vos pratiques». Les répondants zélés seront ensuite invités à lécher le questionnaire pour y laisser leurs empreinte ADN, avant de le faire parvenir au ministère de l'Intérieur. Et une action médiatique est d'ores et déjà prévue devant les préfectures pour le 16 octobre… jour de la Sainte-Edwige. «On va lui faire sa fête!» annonce un membre du collectif.

Finalement, on va tous se taguer mutuellement...

Promis: pour la parodie de fiche, je laisserai tomber le style Christine Angot.

10 commentaires:

Le Charançon Libéré a dit…

D'habitude, je suis plutôt contre les chaînes. Question de principe. Mais s'il y a moyen de gang-banger cette Edvige dont tout le monde parle, je sens que je ne vais pas résister longtemps.

Quoi ? Ce n'est pas la question ? Zut…

Guy M. a dit…

Entre faire la fête à Edvige et la gang-banger, il y a de la marge...

Quoique...

Mais n'en disons pas plus: le "groupe femme" va nous tomber dessus.

Flo Py a dit…

Euh... Juste par curiosité, hein... C'est qui le "groupe femme" censé vous tomber dessus ?

Guy M. a dit…

Ne me laisse pas croire que tu te sens visée par cette innocente dénomination...

myrage a dit…

Ca veut dire quoi gang-banger?

Guy M. a dit…

La décence m'interdit d'en dire davantage ici... Je ne peux même pas te suggérer de lancer une recherche sur ton moteur favori.

Néanmoins, voici le lien ouiquipaidia http://fr.wikipedia.org/wiki/Gang_bang

@ Charançon,
Tu vois où ça nous mène, les blagues oléholé!

Flo Py a dit…

@ Myrage : j'avais trente ans bien tassés quand j'ai appris (grâce à Ouiquipédia, d'ailleurs) le terme "gang-band" et ce qu'il désigne.
Je pourrais même faire mon "groupe-femme" et ajouter que j'ai pu constater que les êtres humains dépourvus de pénis ignorent le plus souvent ce que c'est que ce truc, et que je n'en connais pas qui prétendent que c'est un fantasme...

Bises tout le monde et bonne soirée !

Guy M. a dit…

Je me doutais bien que tu réagirais!

Mais c'est "bang" et pas "band"... (mais ne parlons pas de lapsus, sinon ça va dégénérer...)

Bonne soirée.

Flo Py a dit…

Elle est facile, celle-là !!! Heureusement que tu ne parles pas de lapsus, tiens !

Guy M. a dit…

Non, non, je ne parle pas de lapsus...

Pas du tout!