mercredi 3 septembre 2008

Rentrée carcérale pour Rachida Dati



Madame Rachida Dati doit en avoir un peu marre de prendre la route de Fleury-Mérogis.

Vue aérienne de la maison d'arrêt.

Mardi après midi, elle s'est rendue au centre des jeunes détenus de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis pour la rentrée scolaire.

Mais sur le sort des gamins en taule, il faudra repasser, car, par exemple du côté de l'AFP, cela donne ceci:

FLEURY-MEROGIS (Essonne)(AFP) (AFP) — La ministre de la Justice Rachida Dati a refusé mardi, lors d'une visite à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), de répondre aux questions sur son éventuelle grossesse, objet depuis quelques jours de rumeurs relayées par de nombreux médias.

Interrogée par des journalistes sur le fait de savoir si elle attendait un "heureux événement", la ministre a répondu: "ce n'est ni le lieu ni l'endroit, ma vie personnelle est ma vie personnelle".

"Moi, j'ai un engagement en tant que garde des Sceaux, c'est de lutter contre la délinquance", a ajouté Mme Dati, 42 ans, célibataire.

- "Mais ce serait une bonne nouvelle?", a relancé une journaliste.

"La bonne nouvelle c'est que nous favorisons la réinsertion des personnes détenues pour lutter contre la récidive", a rétorqué la ministre, éludant une nouvelle fois la question.

Les rumeurs sur une éventuelle grossesse ont été relayées par de nombreux médias après que la garde des Sceaux fut sortie du Conseil des ministres de rentrée le 28 août en affichant un ventre plus rond que d'habitude.

Rachida Dati s'entretient avec un détenu mineur,
le 02 septembre 2006,
lors d'une visite à la prison de Fleury-Mérogis.


Tout cela est bien intéressant...

La veille au soir, donc lundi (pour les handicapés du calendrier), madame Dati a fait une visite à Fleury, vers les 22 heures, pour féliciter les membres du GIGN (Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale) de leur action face au détenu qui avait, le matin même, pris en otage un psychologue.

Ce détenu, que l'on nous a présenté en toute objectivité comme purgeant une peine de quinze ans de prison pour viol avec arme, "très menaçant et très déterminé", présentant un "profil psychologique dur", "connu pour être violent", ayant déjà commis "des actes de violence en détention", n'avait pas grand chose à faire dans une maison d'arrêt, qui, nous rappelle LeMonde.fr, "doit (...), en théorie, ne recevoir que les prévenus – détenus en attente de jugement – ainsi que les condamnés dont le reliquat de peine n'excède pas un an lors de leur condamnation définitive."

Le preneur d'otage, en possession d'une arme tranchante bricolée en cellule, a bénéficié, de la part des membres du GIGN d'un "tir de neutralisation" dans le bras, a-t-on d'abord affirmé, dans l'épaule droite, a-t-on ensuite confirmé.

Quel est l'état de santé d'un homme qui vient de bénéficier d'un tir de neutralisation du GIGN ?

Dans les médias, ça ment et ça dément: blessé grièvement ou légèrement, on sait que le détenu a été évacué et opéré.

Il faut attendre le mardi après-midi pour que le rédacteur de l'AFP ponde un second communiqué reprenant les déclarations de la Garde des Sceaux à Fleury-Mérogis.

FLEURY-MÉROGIS (AFP) — L'état de santé du détenu de 31 ans qui avait pris en otage lundi un psychologue à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), et qui a été grièvement blessé par un tir du GIGN, s'est "dégradé", a annoncé mardi la garde des Sceaux Rachida Dati.

"Actuellement, il est au bloc opératoire", a déclaré la ministre à la presse, en marge d'une visite au centre des jeunes détenus de la prison de Fleury-Mérogis pour la rentrée scolaire.

"Son état s'est dégradé depuis hier", a-t-elle ajouté, en indiquant qu'elle ne ferait pas davantage de commentaire.

C'est beaucoup moins intéressant que l'éventuelle future grossesse de Rachida Dati.

Qui se trouve confirmée par l'heureuse future mère célibataire.

PS: A part le ventre de Rachida, on pouvait voir ceci, à Fleury-Mérogis:

Les joies simples en maison d'arrêt:
Un détenu agite, le 02 septembre 2008,
un drap enflammé à la fenêtre de sa cellule de la prison de Fleury-Mérogis,
pendant la visite de Rachida Dati.
Photo AFP.

A ce sujet, on peut lire un reportage ici.

2 commentaires:

Le Charançon Libéré a dit…

Merci pour l'info, je n'étais même pas au courant.

(De toute façon, je me suis toujours dit que les gars du GIGN seraient beaucoup mieux en Corse, à surveiller et garder les villas d'acteurs célèbres, plutôt qu'à mater des rebellions dans des prisons…)

Guy M. a dit…

Comment pas au courant! Ce n'est donc pas toi le coupable ?

Mézalor, qui a engrossé RD ?

Pour le transfert du GIGN (et de toutes les forces du désordre) en Corse, c'est une excellente idée, mais où va-t-on transférer les corses ?