lundi 8 septembre 2008

Cauchemar en plein jour

"La vie est pleine de choses redoutables", aimait à dire, je crois, Jean Pauhlan, avec lequel je ne me sens, par ailleurs, aucune affinité...

L'une des choses les plus redoutables qui puisse vous arriver, pour l'instant, c'est de vous réveiller, dans un état proche du dépassement non autorisé de coma, et d'entendre dans le poste monsieur Hortefeux dialoguer avec monsieur Demorand, l'indépendance faite homme...

Déjà... ça fait peur...

Ma générosité naturelle me pousse à vous faire partager mon cauchemar en plein jour.

Avec l'image en plus... comme ça vous pourrez voir que monsieur Hortefeux s'est équipé d'une paire de lunette qui lui va très mal (enfin, je trouve...) mais qui lui permet d'occuper ses mains.




Dans la suite de l'émission, monsieur Hortefeux s'est prêté avec sa grâce coutumière au jeu des questions des auditeurs d'Inter-Activ' (que vous pouvez réécouter ici).

A environ 6 minutes et 45 secondes du début de la séquence, vous serez peut-être surpris d'entendre une auditrice poser directement une question sur l'infamie (c'est mon avis) commise par les services préfectoraux inféodés (c'est mon avis) à monsieur Hortefeux.

Il s'agit de l'expulsion de Taoufik El Madroussi, élève en classe terminale au lycée professionnel Louis-Girard à Malakoff, qui a été "reconduit à la frontière" le 26 août dernier.

Sur le cas de ce lycéen, on peut consulter les billets suivants du blog A l'école des sans-papiers:

Double peine pour Taoufik.

Taoufik n'est pas parti.

Taoufik expulsé en catimini.

Taoufik disparu, Taoufik retrouvé… expulsé.

Et si vous trouvez ce choix de liens trop partial, consultez le Figaro.fr.

La réplique faite par monsieur Hortefeux (jusqu'à la neuvième minute de la séquence), sur le ton fatigué de celui qui répète la même chose pour la centième fois (c'est vrai, d'ailleurs, ce monsieur dit toujours la même chose... mais si ça le fatigue, il peut changer de métier...) ne donne absolument aucune réponse à la question très précise qui lui a été posée.

Peut pas tout savoir, direz-vous.

Monsieur Hortefeux avait été interpelé sur ce point par un courrier commun de la LDH et de RESF, que vous pourrez consulter ici.

Quand on est ministre, on peut lire son courrier. Ce sont des choses qui se font, monsieur Hortefeux.

Je m'attendais à une réaction de l'animateur Demorand, un peu fâché que son invité élude, en nouant de si grosses ficelles, une question sélectionnée par la rédaction du 7-10...

Mais non, vous pourrez l'entendre passer sans broncher à la question suivante...

Monsieur Hortefeux est-il si redoutable pour vous, monsieur Nicolas "l'indépendance" Demorand ?


2 commentaires:

Françoise a dit…

Un peu d'indulgence pour ce pauvre homme, voyons. Il ne sait pas que les vrais gens existent, il ne sait que compter les quotas. Si on lui avait demandé ce qu'est devenu le quota 35647, il aurait su répondre...

Guy M. a dit…

Mais je suis très indulgent: je ne propose pas de reconduire monsieur Hortefeux à la frontière de l'humanité (où serait peut-être sa place).