samedi 7 juin 2008

Lecture pour le ouiquende




Grâce aux conseils éclairés et éclairants d'une spécialiste en bloguistique (tout le monde aura reconnu l'excellente Flo Py), je suis devenu moi-même une sorte d'expert dans le maniement de gougueule analytixe et des divers outils d'espionnage qu'on peut lui associer. Je puis ainsi constater que la très grande majorité de mes lecteurs et lectrices régulier(e)s n'est pas encore abonnée au Matricule des Anges, et continue à lire des publications ineptes ou à consulter le blog La république des Livres.
Alors vous allez me faire le plaisir d'aller chez votre marchand de journaux, vous savez le type chez qui vous faites votre loto, et pour une fois vous allez lui demander une revue sérieuse: Le Matricule des Anges, ça s'appelle. S'il prétend ne pas l'avoir, vous sortirez votre flingot d'entre les radis et les carottes nouvelles où vous l'avez planqué, et vous expliquerez à ce petit bonhomme que vendre de la presse, ce n'est pas seulement glisser un DVD dans le numéro du samedi des quotidiens nationaux, c'est aussi mettre en évidence et faire la retape pour la presse indépendante, sans publicité et sans flagornerie.

A l'arrivée des flics, sauvez-vous et allez chez la concurrence, ou dans une bonne librairie "qui fait la revue"…

Et vous achetez ce numéro-là:





J'ai déjà feuilleté le numéro 94 du Matricule des Anges, et je peux vous le conseiller, vous en serez contents.

D'abord, je me suis précipité sur l'article Les orgues de barbarie, de Dominique Aussenac, qui parle de 2666, ultime roman de Roberto Bolaño. Si vous cherchez un bon pavé pour les vacances qui s'annoncent, en voilà un fort recommandable (1018 pages).

Ensuite j'ai picoré le dossier du mois, consacré à Marie Didier, "une jeune femme née avec la Seconde Guerre Mondiale", comme le dit Thierry Guichard dans sa présentation "biographique".

De Marie Didier, j'avais beaucoup aimé Dans la nuit de Bicêtre (Gallimard, 2006, et maintenant en Folio), livre où elle dialogue avec son personnage, Jean-Baptiste Pussin, un miséreux devenu un des pères méconnus de la psychiatrie, du moins un de ceux qui ont changé notre regard sur les fous. Un livre fort, sans concessions, vibrant et qui pose des questions dérangeantes à l'heure où, dans certains asiles, on est en train de remplacer les infirmiers psychiatriques par des vigiles et où, dans les services d'urgence des hôpitaux, par manque de psychiatres, on préfère ligoter les malades.

Découvrir, en suivant les parcours de vie et d'écriture de Marie Didier, que le livre, d'auteure quasiment inconnue, que l'on a aimé, a été écrit par une femme que l'on aimerait connaître, ça a quelque chose d'exaltant, je trouve.

Mais, en attendant de rencontrer, par hasard, Marie Didier flânant dans une rue de Toulouse, je crois que je vais mettre ses livres sur la pile des bouquins à lire d'urgence.

3 commentaires:

myrage a dit…

Comment qu'ça marche le gougl'analytik?
Non pas que je sois tentée d'entrer aux RG (je serai bien payée pour mes contacts, pourtant!), mais tu m'intrigues avec cette histoire.

Pas pour mon vendeur de journaux, c'est pas une lumière, et il ne saurait peut-être même pas gratter une grille de loto (moi non plus, j'avoue...). Mais il joue de la guitare, c'est déjà pas mal!

Et aussi comment on met des lecteurs deezer sur un blog?


Merci-merci de partager ton savoir!

Flo Py a dit…

@ La fée (Guy) Carabine

Je crois que je vais me contenter pour l'instant de garder le nom de Marie Didier dans un coin de ma tête. Pour quand la pile de bouquins-à-lire-de-toute-urgence aura diminuer.

Et pour le reste... JE NE SUIS PAS UN GEEK ! JE SUIS UN ETRE HUMAIN ! (librement inspiré du Prisonnier, ou encore Elephant Man de D. Lynch, au choix...)

Bises quand même (entre guillemets et en italique)

Guy M. a dit…

@myrage,
Comme d'habitude, je ma vante en ce qui concerne Gougueule Analytixe, dont je ne sais pas utiliser les outils pour avoir des renseignements...

Pour insérer un lecteur deezer dans une page, il suffit de sélectionner et copier le code HTML que tu trouveras après avoir cliqué en haut et à droite de la page deezer, puis coller ce code dans ta page (avec blogger, utilise l'onglet "modifier code HTML").

Si tu veux avoir un petit lecteur, il faut encore modifier le code collé. Va voir le premier com au billet de l'excellente Flo Py du 7 juin pour trouver les indications.

Bonjour à ton marchand de journaux, quelqu'un qui joue de la guitare ne peut pas être fondamentalement mauvais, non?

@Flo Py,
Tu as raison de noter Marie Didier sur ta liste.

Pour le reste, on peut être un être humain et avoir un réel talent pédagogique dans le domaine de la bloguistique... Ne fais pas la modeste...

Bises.