dimanche 15 juin 2008

La poésie du marché, place Saint Sulpice


Découvrez Ogeret Marc!



Une dépêche de l'AFP nous apprend que le ci-devant premier ministre Villepin a donné à Montpellier, dans le cadre du festival "Le Printemps des Comédiens", un récital de poésie.

Monsieur de Villepin se faisant faire
les poches avant son entrée en scène.
Photo AFP

«MONTPELLIER (AFP) — Invité surprise du Printemps des Comédiens, le festival de théâtre de Montpellier, l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin a fait ses premiers pas sur scène samedi soir, pour partager sa passion de la poésie en donnant lecture de ses œuvres favorites.

(…)

Dès son arrivée sur la petite scène dressée en plein air, à l'ombre des pins du Domaine d'O où se déroule le festival, l'ancien Premier ministre, extrêmement concentré, a proposé aux nombreux spectateurs de suivre avec lui "un chemin de voix", avec en fond sonore le "son magique" d'une kora, sorte de harpe africaine.

Un chemin peuplé des textes de Paul Verlaine, Mahmoud Darwich, Aimé Césaire, René Char, etc., ponctué par les déambulations à New York de Blaise Cendrars, auquel l'ancien Premier ministre emprunte "Les Pâques à New York", ou par la fin tragique de Paul Celan "qui se jeta d'un pont de poésie, le pont Mirabeau".

(…)

A l'issue de son "chemin de voix", Dominique de Villepin a souligné que ce qui l'avait poussé à faire cette lecture en public, c'était "l'amour des autres, le bonheur de partager, mais en même temps la conviction qu'il y a une urgence dans la poésie, dans les messages de la poésie pour tous ceux qui sont confrontés à des douleurs sur lesquelles ils n'arrivent pas à mettre de mots".»

Cette idée doloriste d'une poésie qui donnerait en prêt-à-déclamer les mots dont seraient privés les sans-voix dégage pour moi une forte odeur de vaseline, mais il est inutile de perdre son temps sur ce sujet: la poésie, bonne fille, peut admettre toutes les postures et impostures qui tiennent le haut de l'affiche en son nom.

Tout ce que j'espère, c'est que notre chantre à la kora échevelée ne renouvellera pas son exhibition au vingt-sixième marché de la poésie, qui se tiendra du 19 au 22 juin, place Saint Sulpice, avec son folklore habituel et un peu ridicule, mais après tout qui vaut bien celui de monsieur de Villepin, de petits et grands éditeurs, de vrais et faux poètes, de maudits et de bénis, de bellâtres poseurs et de vieux moches posés, de poètes qui promènent leur muse et de poètes qui en cherchent une…

Et la possibilité parfois de rencontrer réellement un vieux petit monsieur assis derrière une table à dédicaces, très discret, presque insignifiant, mais qui vous intimide quand même car il a écrit de ces choses superbes qui vous reviennent en mémoire… Il s'en étonne et c'est lui qui vous remercie…

6 commentaires:

Posuto a dit…

Toute mon admiration au vieux petit monsieur ! (quand la kora va, tout va ? Oups, ça m'a échappé...)
Kiki :-)

Guy M. a dit…

Kiki,
Il mérite bien notre admiration... Chassé de sa Hongrie natale par le nazisme, il est devenu chirurgien à Paris, a exercé en Palestine recousant les corps que d'autres s'acharnaient à mettre en pièce (c'est ce qu'il dit en substance), puis en Tunisie. Il est tombé amoureux de îles grecques, les a beaucoup fréquentées, notamment Patmos, a traduit Séféris...

Qui est-ce?

"Presque insignifiant", mais je n'ai pas parlé de son regard!

Bonne kora... (puisque si...etc...)

Posuto a dit…

Je suis une inculte grave. Qui est-ce ? Parce que, vu son parcours, il a l'air... d'être quelqu'un !
Kiki interrogative

Guy M. a dit…

Pour vous toute seule Kiki, la solution:

Je voulais évoquer la figure de Lorand Gaspar, auteur de "Egée Judée", "Feuilles d'observation" et "Patmos" (je ne donne que mes préférés).

(Il me pardonnera sans doute mon "petit monsieur"...)

Posuto a dit…

Je note ce nom et vais faire une intrusion à la bibliothèque la plus proche de chez moi pour y trouver ses livres.
Merci du coup !
Kiki :-)

Guy M. a dit…

De rien, de rien...

Mais surtout bonne lecture!