samedi 1 janvier 2011

Bonne année, bonne santé, et la sécurité surtout !

D'après le calendrier 2011 de Plonk&Replonk que je viens de suspendre dans ma cuisine, le premier jour de janvier, "un mois comme un autre, à tendance hivernale", est placé sous la protection de sainte Xylocéphale...

Alors, une fois n'est pas coutume, bonne fête aux nombreuses xylocéphales qui, d'après mes statistiques bloguistiques, fréquentent assidûment les marches de L'Escalier.

Et bonne année à tou(te)s les autres.

A demander "dans toutes les bonnes librairies-charcuteries de votre région".

Les amateurs de chiffres vont devoir commencer cette année de manière maussade, en chipotant sur les quelques statistiques rendues disponibles par le ministère de l'Intérieur : 53.820 policiers et gendarmes mobilisés, 501 interpellations "à la suite d'agressions ou de délits divers" et 16 représentants des forces de l'ordre blessés. Monsieur Brice Hortefeux avait prévenu : pas question de transmettre à la presse le nombre de voitures brulées durant la nuit de la Saint-Sylvestre, car

"Il s'agit de mettre fin à cette tradition malsaine consistant à valoriser des actes criminels et le comportement de ceux qui incendient les voitures des honnêtes gens."

Nous dit-il dans son dernier communiqué.

Qui précise aussi:

"Aucun dégât significatif aux biens immobiliers publics et privés n'a été constaté à l'heure présente."

Comme il y avait, dans les rues de nos villes, beaucoup plus de policiers et gendarmes que de correspondants de l'AFP, nous n'aurions pu avoir, tout au plus, qu'un décompte très approximatif des carcasses enlevées à l'aube de ce jour de l'an. Mais cette estimation est absente de nos journaux, comme si les médias avaient pris sur eux de se soumettre à une interdiction qui n'était prononcée par le ministre qu'à destination de ses propres services de la communication.


Une photo d'archives, chassée de la Une.
(Présentation non contractuelle.)


S'il semble que monsieur Brice Hortefeux n'est pas (encore) ministre de l'Information, ses services de l'Intérieur sont des auxiliaires précieux pour ces messieudames de la presse. On comprend que l'on puisse chercher à s'entendre au mieux avec un tel pourvoyeur de copie et renoncer au "palmarès" de fin d'année lorsqu'il estime qu'il n'est plus nécessaire de le rendre public pour justifier la présence massive de ses troupes dans les rues réveillonnantes.

Mais pour le reste, on continuera d'obéir, le doigt sur la touche Maj, aux impératifs de l'actualité sécuritaire.

Mercredi dernier, le Figaro publiait, sous la signature de monsieur Christophe Cornevin, un article alarmiste sur la "flambée des vols avec violence dans les transports" :

Le nombre des vols avec violences explose dans les transports en communs d'Ile-de-France. Selon une note de la Direction de sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP) datée de mercredi et que Le Figaro s'est procurée, quelque 9.501 agressions de ce type ont été recensées dans les onze premiers mois de l'année, soit un bond de 39,3% par rapport à la même période de 2009 qui avait comptabilité 6.821 faits.

Monsieur Cornevin détaille avec minutie ces "tendances statistiques préoccupantes" et conceptualise avec brio "ce que la Préfecture de police a baptisé «l'effet iPhone»", mais manque peut-être de données pour en déduire que la "vidéoprotection" ne protège vraiment pas de grand chose dans les transports publics...


Monsieur Hortefeux vidéosurveillé en grand angle.
(Photo : Lionel Bonaventure/AFP)

Le lendemain, monsieur Brice Hortefeux se rendant à la gare de Lyon, non pour partir en vacances, mais "pour détailler une série de mesures pour pacifier les réseaux ferrés et les lignes de bus". Messieurs Christophe Cornevin et Olivier Couvreur ont couvert cette sortie pour le Figaro, et ils donnent dans leur article les détails des opérations de pacification envisagées.

Ils rappellent une disposition déjà prévue dans l'arsenal juridique:

D'emblée dès 2011, la loi d'orientation et de programmation de la sécurité intérieure (Loppsi 2) prévoit «un délit de pénétration illégale dans les cabines de pilotage de trains» afin de protéger les machinistes cibles d'agressions.

Et surtout ils annoncent cette nouveauté :

Par ailleurs, les agents de sécurité de la SNCF vont voir leurs pouvoirs étendus afin de «procéder à des contrôles d'identité», de «verbaliser des infractions», mais aussi de bénéficier d'une originale «injonction à quitter l'espace d'un transport public». Comme l'a résumé l'hôte de la Place Beauvau «très concrètement, ces agents disposeront désormais des moyens de contraindre les fauteurs de troubles à sortir des rames, des wagons, des couloirs ou des gares dont ils perturberaient la tranquillité.»

Indubitablement, "injonction à quitter l'espace d'un transport public", c'est original.

Et, accompagnée des "moyens de contraindre les fauteurs de troubles à sortir", cette "injonction" devrait être fort seyante aux rambos des voies ferrées...

Mais j'aimerais, pour ma sécurité, en savoir un peu plus sur les "moyens" dont ils vont disposer.

5 commentaires:

Dorémi a dit…

C'est malin, j'ai dû chercher ce qu'était un xylocéphale :-)
Bonne année à toi, Monsieur Guy.
2012 approche (faudra juste pas se laisser dépasser sur la droite, s'pas ?)…
Je t'embrasse,
Dominique

Guy M. a dit…

Hé oui, je sais que tu ne fais pas partie de cette tribu...

Bonne année, madame Dorémi, je t'embrasse aussi.

myriam a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
myrage a dit…

Bonne année!! Merci d'être aussi productif et régulier comme blogueur, mais il faut être un lecteur régulier pour pouvoir tout lire ou alors pfiouuuu, c'est long!
(et je signe myrage cette fois...)

Guy M. a dit…

Tiens, tu as supprimé ton premier commentaire, qui est pourtant parvenu dans ma boîte...

Merci et bonne année à toi aussi.