dimanche 7 décembre 2008

Pièce à conviction visible

On s'agite beaucoup dans les rédactions, on parcourt le ouaibe dans tous les coins, on passe en revue les archives.

C'est à qui trouvera le premier une photo de la nouvelle Miss France où serait visible un peu de peau un peu plus dénudée que n'autorise la digne et prude madame Geneviève de Fontenay.

On a envoyé des estafettes spéciales dans la région Albigeois-Midi-Pyrénées... au cas où un ancien petit ami indélicat aurait un urgent besoin d'argent de poche.

Désolé, je ne peux pas vous aider.

Pourtant j'aurais un certain plaisir à voir madame de Fontenay avaler son chapeau de travers, elle qui doit déjà être bien mortifiée de ne pas avoir vu la nouvelle Miss fondre en larmes:

L'heureuse élue a expliqué ne pas avoir versé de larme en apprenant son élection car elle était "en apesanteur" (...) (Dépêche AFP)

En apesanteur ! J'espère qu'on a procédé à un contrôle anti-dopage...

Geneviève Mulmann dite de Fontenay,
présidente d'une association dont le but
est le sabotage du cerveau des jeunes filles.

La nouvelle Miss France n'a pas non plus exprimé de manière visible son soutien aux inculpés du 11 novembre (cela devrait suffire comme caractérisation).

Tant pis.

Les comités de soutien se multiplient à grande vitesse: à ce jour, Tarnac, Berlin, Moscou, New York, Genève, Bruxelles, Strasbourg, Paris, Rouen, Limoges, Nancy, Tulle, Marseille, Blois peuvent s'enorgueillir d'en abriter un.

A Rouen, ville chère à mon cœur, d'astucieux saboteurs du spectacle mercantile, ont détourné l'attention des badauds assemblés sur le parvis de la cathédrale en déployant une banderole sur cet immonde bloc de béton ajouré qu'on appelle "Palais des Congrès". Les gogos rouennais attirés par les animations de l'empathique Téléthon ou les verroteries du marché de Noël "Rouen Givré", ont ainsi pu lire:

11 Novembre en prison, Noël à la maison
Liberté pour les 9 de Rouen et Tarnac

J'aurais préféré l'autre photo du site du Comité Visible,
mais ils se sont mis en maintenance quand je me suis mis à mon billet.
Revenez demain, peut-être...

Une autre initiative est en projet: créer à Rouen, au 18 de la rue Sainte-Croix-des-Pelletiers, le lieu où seront accumulées le plus de pièces à conviction, livre, outil, équipement sportif, mauvaise intention...

Cette action aura lieu avec le concours du groupe Echelle Inconnue, qui travaille à Rouen depuis 1998.

En préambule à un beau texte, Délit de lire, signé de Stany Cambot, Pierre Commenge, Stéphanie Fernàndez Recatalà, Christophe Hubert, pour Echelle Inconnue, on peut lire:

en signe de solidarité avec les interpellés du 11 novembre 2008

Echelle inconnue change de logo

sape solidaire pouvant entrer dans le cadre du cycle de travail sur la ville et la guerre.

Jusqu'à nouvel ordre, et pour que l'amalgame soit clair avec les interpellés du 11 novembre, Echelle Inconnue change de sigle et portera désormais en logo «l'objet/preuve» de la haute technicité de la dangereuse ULTRAGAUCHEANARCHOAUTONOME, soit, un crochet en fer à béton soudé.


Bientôt, des nouvelles de cette opération...

4 commentaires:

JR (abcdetc) a dit…

Bon sang mais c'est bien sûr !
En apesanteur, c'est tellement plus facile de grimper sur les caténaires.
Elle me paraissait louche cette miss binationale qui n'est à poil nulle part.
En plus, ici à Besançon, la déception est grande que ce ne soit que miss Morteau qui gagne. Rejouons la finale, comme à Solférino.
Bref.
Il y a des jours…

Guy M. a dit…

Malgré tout l'intérêt que je porte à Besançon, l'évocation de la belle de Morteau me titille les papilles...

Marianne a dit…

IL est vrai que ce bâtiment de Rouen ne pouvait qu'être enjolivé par le déploiement de cette requête que je soutiens .Le silence de la presse concernant ces deux jeunes gens est déconcertant ou voulu ?

Guy M. a dit…

Le Palais des Congrès devrait être relouqué, mais je ne suis pas trop convaincu par les projets...

La presse fait silence, mais pas les soutiens, et je pense que les avocats travaillent.