mercredi 10 décembre 2008

Capacité de nuisance



Quand un gamin de quinze ans est abattu par un policier, que ce soit de sang-froid ou par manque de sang-froid, on peut s'attendre à ce que ça passe ou que ça casse.

En général, ça ne passe pas.

Alors, ça casse. Comme un peu partout en Grèce depuis dimanche.

Il ne faut pas s'en étonner, d'ailleurs, les grecs ont une solide réputation de casseurs; il suffit de passer certains soirs du côté de la rue Saint-Séverin, à Paris, pour les voir à l'œuvre. Et cela remonte à la plus haute antiquité: si ces gens-là avaient été un peu soigneux, il n'y aurait pas tant de vaisselle cassée dans leurs musées.

Le cratère où Socrate a bu la cigüe.
Difficile de s'y faire servir un ouzo...


Les informations que nous ont livrées les médias sont, une fois de plus, fort intéressantes.

En cas d'émeutes, il est difficile de collecter des faits. Des images, oui, et il y a (vous pouvez en voir une assez belle collection sur le site du Jura Libertaire), mais les faits demandent des vérification impossibles à effectuer.

Parfois, ces vérifications ne semblent présenter aucun intérêt aux rédactions: ainsi le prénom du jeune homme assassiné, Alexis, qui n'est toujours pas rectifié sur Liberation.fr.

Cet article, par ailleurs, montre bien comment on occupe le terrain médiatique avec du presque vide. On nous y donne un extrait du guide du routard sur le quartier où le meurtre a eu lieu: référence historique, ambiance, curiosités.

C'est dans ce quartier, situé entre l'Ecole Polytechnique et l'Université de Droit, qu'avaient débuté en 1973 les grandes protestations étudiantes qui ont conduit à la chute de la dictature des colonels (1967-1974).

(...)

Exarchia se transforme fréquemment en champ d'affrontements entre de jeunes anarchistes et des policiers, au cours desquels les façades des banques et des commerces sont atteintes par des cocktails Molotov ou des cartouches de gaz lacrymogène. Ces incidents ont donné au quartier le surnom de « ghetto des anarchistes ».

(...)

Parsemé de maisons d'édition, de librairies d'avant-garde, de galeries d'art, de petits cafés, de bars et de restaurants fréquentés surtout par des jeunes ou des intellectuels, Exarchia conserve une atmosphère bohème, politiquement marquée à gauche.

La tentation est grande de passer directement à l'analyse, ou encore à ce que l'on appelle le "décryptage".

Machine à décrypter.


C'est ce que réalise de manière exemplaire une dépêche de l'AFP, postée d'Athènes, ce qui garantit son sérieux, et faisant appel à deux déclarations d'experts, ce qui garantit sa profondeur.

Cette dépêche porte le beau titre:

Violences en Grèce: la mouvance anarchiste a montré sa capacité de nuisance.

Les deux experts qui cautionnent ce très subtil décryptage (que je vous laisse découvrir) ne sont pas Alain Bauer et Michèle Alliot-Marie, nonnonnon...

Il s'agit de messieurs Ioannis Panoussis, criminologue, et Dimitris Beladis, avocat expert en guérilla urbaine.

Leurs activités d'expertise doit exiger de leur part une certaine discrétion, puisque, malgré mes recherches intensives, je n'ai pu localiser les universités ou les centres de recherche qui abritent leurs distingués travaux, ni découvrir la moindre bibliographie desdits travaux de leurs éminences expertes.

Mon gougueule renifleur serait-il devenu anosmique ?

Moi, j'ai bien senti comme une sorte d'odeur, à la lecture de cette dépêche...

5 commentaires:

Flo Py a dit…

Alexis ? Ben je croyais avoir lu Alexandro... Z'auraient se contenter de l'appeler A., les journalistes. On aurait évité les affres du doute.
Bon sinon, je retiens que désormais, on trouve des titres d'Angelique Ionatos sur Deezer, et ça, c'est une bonne nouvelle ! (Comment ça, je ne m'attache qu'aux détails secondaires ?...)

Bises et bonne soirée !

Flo Py (que tout, ce soir) a dit…

Et en plus, j'oublie des mots...

Je la refais : "Z'auraient PU se contenter de..."

(J'aurais dû signer Bécassine, tiens...)

Re-bises !

Flo Py a dit…

Post-Scriptum :

Aux funérailles d'Andreas

Le Charançon Libéré a dit…

Coucou à tous les deux :-)

Dans la série experts bidons, il y a aussi le témoignage du présentateur de la Star-Ac : http://www.lepost.fr/article/2008/12/10/1352679_emeutes-en-grece-c-est-un-choc-de-generations.html

Mais finalement, même ce mec sort moins de conneries que les deux experts sans pedigree que tu as déniché. C'est dire…

Guy M. a dit…

@ Flo Py, ou Bécassine,
Je m'égare dans cette histoire de prénom, finalement.

Il faudra sans doute que je fasse un rectificatif...

@ Charançon,
J'attends avec impatience l'analyse de Nana Mouskouri.