mardi 16 décembre 2008

Création du lieu le plus dangereux de France

Ceci est une invitation à venir participer à cette création:


"Autoportrait collectif en ultragauchanarchoôtaunome"

technique mixte / cadavre exquis.

Jeudi 18 décembre 2008, 19h 00, 18 rue Sainte-Croix des Pelletiers à Rouen.

AIDEZ-NOUS. APPORTEZ

un livre, un outil, des horaires, un équipement de sport et une mauvaise intention.

Le surréalisme c’est

« la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie »

et voilà que l’état, penché sur la table de dissection médiatique, devient soudain poète. Par la collection d’objets, ici appelés “pièces à conviction”, leur rapprochement, une histoire, un sujet, un groupe, un ennemi se créent. Ainsi, désormais nous le savons, pour qu’il y ait menace ou terroriste, il faut : un livre (ici, l’insurrection qui vient), un outil (ici, une pince monseigneur), un document renseignant sur le fonctionnement d’un réseau (ici, des horaires sncf), un équipement permettant de modifier son rapport à l’espace physique (ici, un matériel d’escalade). Ces objets sont des noeuds, les pointes d’un tableau de fil tendu dessinant le portrait chinois d’individus en terroristes. L’important devient alors de tendre le fil, de raconter, entre les clous, un scénario plausible de menace nationale dans lequel chacun de ces objets aurait sa place: en somme, une mauvaise intention. Alors, l’arsenal légal de la lutte anti terroriste peut s’appliquer.

Il est aujourd’hui convenu de dire au sujet du traitement des incarcérés du 11 novembre: «demain ce pourrait être nous», juste mais pas tout à fait, insuffisant en tout cas. À l’heure ou la gestion complète d’un territoire semble devenir celle d’un immense aéroport (papiers, caméras de surveillance, borne biométrique, et maintenant liste d’objets interdits à bord).

Jeudi 18 décembre c’est déjà nous! Réalisation d’un poème surréaliste de combat:


Venez déposer sur le tapis roulant symbolique de notre territoire :

- un livre (dont vous aurez au préalable relevé quelques passages susceptible de porter atteinte aux pouvoirs),

- un outil,

- des horaires ou tout document renseignant sur le fonctionnement d’un réseau (sncf, routier, informatique...),

- un équipement de sport ou autre permettant de modifier votre rapport à l’espace physique ou d’atteindre un endroit normalement inaccessible,

- et une mauvaise intention reliant le tout en scénario.

Exposition/intervention accessible dès l’age de 12 ans

Cette exposition/intervention est produite par échelle inconnue dans le cycle du travail sur les urbanismes combattants, et sera mise en œuvre par Stany Cambot avec Pierre Commenge et Christophe Hubert.

Je ne pourrai pas être là jeudi soir.

Voici cependant ce que j'aurais déposé sur le tapis roulant:


Sur une affiche reproduisant une illustration de Georges Braque pour Lettera Amorosa de René Char, on peut reconnaître une lampe frontale, un ciseau à brique, L'amour fou d'André Breton, une cisaille à tôle et la brochure Mauvaises Intentions, parue en mai 2008, et sous-titrée L'outil "antiterroriste" et la "mouvance anarcho-autonome".


PS: Vous pouvez télécharger l'invitation, l'imprimer, la photocopier et la diffuser...

4 commentaires:

Flo Py a dit…

Certes, il n'est pas collectif ; mais je le trouve tout de même très réussi, ton autoportrait en ultragauchanarchoôtaunome.

Bises et bonne soirée.

Guy M. a dit…

Il n'est pas très complet non plus: le saxo dépassait du cadre...

Bonne soirée à toi aussi et bises.

Marianne a dit…

Georges Braque , René Char,André Breton , j'ai peur que vous soyez poursuivi pour incitation à la culture !

Guy M. a dit…

... à la beauté, à l'amour, à la poésie, à la vie... Je veux bien.