jeudi 9 avril 2009

De l'inconvénient des jets de pierres

Parmi les mauvaises nouvelles reçues ces derniers temps, j'ai été bouleversé de compassion par celles concernant Santino, mon semblable , mon frère.

Santino est comme moi un vieux chimpanzé. Il ne vit pas en Normandie, mais au zoo de Furuvik, en Suède. Comme moi, il aimerait bien qu'on lui fiche un peu la paix à l'heure de la sieste. Selon l'article de Marie Verdier dans LaCroix.fr, Santino avait trouvé un moyen pour écarter les enquiquineurs: il leur jetait des pierres.

Les jets de pierre de l’animal sont restés épisodiques pendant trois ans, jusqu’à ce fameux mois de juin 1997 où Santino intensifia soudainement ses attaques, au point d’obliger le personnel du zoo à prendre des mesures de précaution. Un matin, lors du nettoyage de l’île aux singes, le personnel découvrit cinq cachettes contenant chacune de trois à huit pierres, ainsi qu’une série de cailloux sur la berge bordant le passage du public

Il fut alors décidé d’avoir discrètement Santino à l’œil. Les scientifiques ne furent pas déçus. Plusieurs heures avant l’ouverture du zoo au public, l’animal ramassait consciencieusement des pierres au bord de l’eau et les entassait dans des cachettes, pierres qui servaient de munitions dès l’arrivée des visiteurs.

L’année suivante, en 1998, Santino se mit à sophistiquer son travail : il commença à exploiter la roche du centre de l’île, en tapant là où elle était fissurée pour en extraire des morceaux, qu’il cassait à nouveau en fragments plus petits. Cette production de pierre venait ainsi alimenter de nouvelles et innombrables cachettes (le personnel en compta jusqu’à plusieurs centaines !), toujours localisées le long de la berge côté public.

Mathias Osvath de l'Université de Lund en Suède a étudié, avec son équipe, le comportement de Santino pendant une dizaine d'années et ses résultats viennent d'être publiés dans la revue Current Biology. Selon lui,"ces observations montrent de façon convaincante que nos cousins les singes anticipent l'avenir de manière très complexe".

Ce pitisinze est intelligent.

Ce qui m'a tant ému, c'est de lire, dans le blogue En quête de science, ce complément d'information:

Si Santino est scientifiquement intéressant, il pose de sérieux problèmes au zoo qui peine à assurer la sécurité des visiteurs. Le Calgary Herald rapporte que Santino ne va pas tarder à passer sur le billard pour qu’on lui retire ses mâles attributs. En espérant qu’“un moindre taux de testostérone calme sa rage”.

Je n'ai jamais constaté que le siège de la rage, qui parfois me prend, était situé à cet endroit.

Au contraire.

Assurément, le triste sort que l'on prévoit de faire subir à mon frangin Santino sera évité par la poignée de CRS qui, sans doute abandonnés sans munitions par leurs camarades sur un remblai de chemin de fer, ont commis la bêtise de s'en prendre aux manifestant en leur jetant des cailloux. Le Figaro présente les premières images de ces désespérés avec le chapeau suivant:

VIDEO - Des images montrent des CRS répondre aux provocations des manifestants anti-Otan par des jets de cailloux. Elles tournent en boucle sur le web.

J'aime beaucoup le candide "provocations des manifestants".

On ignore encore au Figaro qu'il en va de la provocation comme du mouvement, du moins depuis Galilée, il est prudent d'y appliquer le principe de relativité.



Si l'ablation qui sera imposée à notre intelligent chimpanzé n'a pas lieu d'être tentée sur nos pitoyables naufragés de la voie ferrée, ce n'est évidemment pas parce qu'ils n'en auraient point, comme le prétendit autrefois Georges Brassens en son opus consacré aux troubles du marché de Brive-la-Gaillarde, mais c'est plutôt que leurs actes ne prouvent en rien l'émergence redoutable d'une quelconque forme dangereuse d'intelligence individuelle ou collective. D'ailleurs on peut être certain que leur chef a dû prendre soin de leur faire savoir, en cet idiome viril de ceux qui n'en manquent pas, qu'ils avaient fait là une belle connerie.

Il est bien possible que ce manque de discernement puisse être expliqué par la présence traumatisante de redoutables black blocks encagoulés plus ou moins mélangés aux manifestants. C'est ce qu'a bien compris madame Michèle Allio-Marie qui songe à interdire le port de cagoules lors des rassemblements et défilés de protestation. Elle peut compter sur le soutien actif et indéfectible de monsieur Didier Julia qui aurait déposé une proposition de loi visant à "interdire", comme en Allemagne, "le port de cagoules et de tout autre moyen de masquer le visage lors de manifestations ou attroupements".

Ce projet est trop timide. Il faudrait que monsieur Julia sache que toute espèce de vêtement peut-être utilisé pour se masquer le visage, qu'il s'agisse d'un blouson, d'un sweater, d'un ticheurte, d'un soutif, d'une jupe, d'un pantalon, d'un caleçon, d'une culotte... Alors pourquoi ne pas imposer aux protestataires de se présenter uniquement revêtus d'un mini-mini-string agréé par la préfecture.

Et encore prendrait-on le risque de les voir transformer leurs strings en frondes pour lancer des pierres aux forces de l'ordre.

Mais c'est probablement un risque que la démocratie peut assumer.

8 commentaires:

Margaret a dit…

Pas de doute, c'est le printemps ! J'ai l'impression d'entendre parler de cojones à tous les coins de rue, en ce moment !

Bises

Guy M. a dit…

Désolé si ces quelques innocentes allusions te paraissent si envahissantes, mais elles sont tout à fait indispensables à la compréhension de mon propos...

C'est promis, à l'avenir, je vais me surveiller.

Bises et bonne soirée.

Marianne a dit…

Je préconise un uniforme pour les manifestants à obtenir auprès de la préfecture la plus proche de son domicile ainsi que le dépôt de sa pièce d'identité contre un badge autorisant la présence sur le lieu de la manifestation.

Ce pauvre Santino va être castré ! Que fait- on lorsque l'animal est une femelle ?

Guy M. a dit…

Voilà une idée à creuser.

Les femelles ont la réputation d'être moins agressives, sinon elles ont probablement droit à un traitement hormonal...

cyclomal a dit…

L'intifada du chimpanzé antisémite ne pouvait rester impunie sans doute. De là à le comparer à la brute encasquée qui défend la médiocratie il y a un pas que je n'aurais pas osé franchir...

Guy M. a dit…

Hélas! certaines comparaisons s'imposent...

L'antisémitisme du chimpanzé n'est pas prouvé. Le professeur Eric Marty ne s'est pas encore penché sur son cas.

myrage a dit…

Cette horrible esprit de préméditation me fait penser au petit Calvin de Watterson : "il ne me reste plus qu'à me faire des ennemis" (dit-il après avoir planqué des boules de neige derrière tous les troncs d'arbre de la cour, afin d'être prêt s'il était attaqué par des ennemis).
Peut-être que les crs en question ont eu le même raisonnement quand, après qu'on leur ai piqué leur gros jousjous, ils ont été ramasser des pierres. On trouvera bien des gens sur qui les jeter!
(je n'insinue pas qu'ils ont des amis imaginaires, quoiqu'ils n'ont sûrement pas pu serrer la louche à Barack eux non plus...)

Guy M. a dit…

La psychologie de Santino me parait tout de même plus simple que celle de Calvin. Mais c'est une jolie association d'idées...