mardi 30 novembre 2010

Les chansonnettes de Colette Magny

En lisant les témoignages parvenus de Vincennes, ces jours derniers, m'est encore revenue la première strophe de Co-opération, que chantait Colette Magny en 1963.

Les cris qui se savent inécoutés enveloppent un horrible silence
Tu peux pleurer, tu peux crier, tu peux vomir,
Tu ne sauras jamais pourquoi tu es né
Tu peux gémir, tu peux cracher, tu peux maudire,
Tu ne sauras jamais pourquoi tu es né

Cette chanson, où Colette Magny convoquait des citations de Sartre, Suarez, Carlyle et Alain, figurait sur le 45 tours de son seul et unique titre à succès, Melocoton.

Lorsque, en pleine crise de gâtisme définitif, je me mettrai à classer les "grandes chansons" de ce demi XXe siècle que j'ai plus ou moins parcouru, je placerai évidemment cette chansonnette dans ma liste.




Avec ce délicat poème-conversation nous renvoyant aux petites et grandes inquiétudes du temps des "pourquoi ?", ajusté à une mélodie de comptine assez insistante pour se fredonner, Colette Magny réalisait une manière de chef d'œuvre de la chansonnette.

Les producteurs n'étaient pas sourds...

On retrouve, parmi les vidéos en libre accès, la trace, incomplète, d'un passage de Colette Magny dans l'émission de Mireille, le Petit conservatoire de la chanson, qui mériterait bien d'être distinguée de la praline d'or des émissions cul-cul historiques. C'était en 1964, et Mireille demande à Colette de lui chanter une petite berceuse pour adultes, Rock me more and more...




Cette chanson est incluse dans le 33 tours produit par CBS, avec un accompagnement orchestral "jazzy" un peu acide, qui oblige la chanteuse à durcir sa voix:




Je ne peux m'empêcher d'entendre dans cette bluette à l'américaine comme un écho des premiers vers du sonnet XVIII de Louise Labé - que chantera Colette Magny plus tard, en 1967.

La voix de Colette Magny porte toujours un peu plus loin que la chansonnette:





PS: A signaler un blogue consacré à Colette Magny. Il est tenu par Pierre Prouvèze, qui avec l'association Les amis de chansons de l'événement, a mis en chantier un film Sur les pas de Colette Magny.

5 commentaires:

schlomo a dit…

ah, merci!
magnifique...

Marianne a dit…

Un retour sur plus de 40 ans , elle était venue chanter lors des grèves de 68 .
Sur le site que vous indiquez , merci, beaucoup d'autres , toute une époque !

Guy M. a dit…

@ Schlomo,

...de rien. Une grande partie du plaisir a été pour moi.

@ Marianne,

Et quelle époque !

prouveze.pierre a dit…

dans votre PS vous signaler un blogue consacré à Colette MAGNY: cela est juste. Mais il n'est pas tenu par Pierre Prouvèze mais par Claude mêm si la référence à l'association des Amis de Chansons de l'Evènement est exacte et que PP travaille à la réalisation d'un film sur Colette MAGNY. Je tenais à rendre hommage à Claude pour son travail>.

Guy M. a dit…

Merci d'avoir précisé.