mercredi 3 novembre 2010

Dans la salle d'attente

Dès l'entrée dans la salle d'attente de mon orthophoniste, mon regard fut littéralement happé par le magnétisme irradié par cette jeune femme à la chevelure noire comme le jais. Elle leva à peine les yeux du roman de la série Harlequin qu'elle lisait attentivement pour me regarder m'installer à ses côtés, sur le seul siège encore disponible, et repris bien vite sa lecture, de temps à autre interrompue par le babil d'une gracieuse enfant qui s'accrochait à ses cuissardes en cuir de chameau retourné.

Je dépliai le rarissime numéro double zéro de la revue Article XI, que j'avais réussi à me procurer au prix de vilenies sans nom en allant faire une grève de la faim, et de la soif, devant les bureaux du journal. Mais l'adorable bambinette entreprit résolument de le transformer en chiffon de papier... Pour faire diversion, je tentai d'engager avec elle une aimable conversation, entre papy gâteux et papy gâteau. Je lui dis, en zézayant plus que jamais, qu'elle était fort zolie et tout à fait sarmante, et je lui demandai ce que, elle, elle n'arrivait pas à bien prononcer. Elle me répondit: "C'est ma maman."

Celle-ci me confirma qu'elle venait consulter pour un léger défaut d'articulation, récemment révélé, qui l'empêchait de prononcer un groupe consonne-suivie-de-"l" sans insérer un "e" plus ou moins accentué entre la consonne et le "l". Elle m'en donna un exemple, tiré de la savante chronique économique mitonnée par Lémi pour le numéro double zéro. Je dois dire que sa lecture du mot "inflation" me mit dans un certain embarras, qui s'accrut encore, je ne sais pourquoi, lorsqu'elle conclut avec un sourire révélant une éclatante dentition.

Pour masquer ma confusion, je tirai de mon sac un formulaire d'abonnement à la version papier d'Article XI (*), mais elle ne fit qu'y jeter un regard très sombre, me disant qu'il n'était pas question pour elle de s'abonner à un journal cochon, même pour 13 euros par an (six numéros garants).

Ne faites pas comme elle, abonnez-vous...


(*) On m'a souvent demandé quelle était la marche à suivre pour souscrire un abonnement à cette revue dont tout le monde, et surtout moi, parle.

Alors, pour la dernière fois, après je ne répèterai plus:

1- Vous téléchargez le formulaire d'abonnement sur le site du journal.

2- Vous imprimez ledit formulaire, et le complétez soigneusement.

3- Vous établissez, tout aussi soigneusement, sinon plus, un chèque de 13 euros, ou plus.

4- Vous expédiez le tout à l'adresse suivante:

Article 11
3, allée Gambetta
92 110 Clichy

5- Vous attendez.


PS: La photo illustrant ce billet est l'œuvre du grand portraitiste Olivier Roller.

12 commentaires:

Saby a dit…

hahaha ! quelle imagination prolifique ! très drôle et très reposant de vous lire entre les actualités.

Guy M. a dit…

Merci, mais tout cela est bien d'actualité: le numéro 1 devrait être bouclé demain, et arriver dans les boîtes pour la mi-novembre.

ubifaciunt a dit…

"devrait être bouclé"...

Quelle maîtrise dans l'emploi du conditionnel, mon cher Guy !

Guy M. a dit…

Ce conditionnel ne vous engage à rien, bien entendu. Vous n'êtes absolument pas tenus d'être en retard.

Anonyme a dit…

A yé on a trouvé le paternel....

Guy M. a dit…

Que non, il reste toujours l'Anonyme.

Anonyme a dit…

Jamal Dati, le frérot de l’eurodéputée et ancienne garde des Sceaux française Rachida Dati, a été écroué à Liège après avoir été interpellé par la police belge au retour des Pays-Bas en possession d’héroïne et de marijuana, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

http://www.liberation.fr/societe/01012300399-un-frere-de-rachida-dati-ecroue-en-belgique

Guy M. a dit…

Merci pour l'info, qui m'aurait sans doute échappée.

Parce qu'elle n'a pas grand chose à voir avec l'orthophonie...

Lémi a dit…

Moi je veux bien rédiger un long billet économique pour demain matin huit heures (heure à laquelle les fichiers partent à l'impression - bye bye), mais je crains un peu les retombées si je m'attarde sur l'inflation. Et puis les grands ciseaux de la censure me guettent, notre CR est très pudibond, quand il n'est pas bourré.

Sinon, cher Guy, je suis soufflé. Quatre billets promo ? Si on est pas têtes de gondole après ça, c'est vraiment que notre journal est naze...

D'la bise

Guy M. a dit…

La promo, c'est comme la pédagogie, c'est un art de la redondance...

Pour la chronique éco, tant pis pour ce premier numéro. Faut pas trop gâter les lecteurs.

A bientôt.

pièce détachée a dit…

Ça marche pas ton truc.

Ce matin mon Naïxe et moi on est allées aussi chez le docteur. Chacune dans sa salle d'attente où s'entassent les mêmes vieux feuillets d'Hématome-Auto et de Version-Fée-Minable, on s'est pourléché le doigt, coudes sur nos genoux déployés, pour tourner une à une, dans un feulement qui n'appartient qu'au plaisir qui sourd, les pages de cet Article XI Triple Zéro Collector irréel à force de transparente beauté.

Ben non. Les bagnoles foutraques parlaient maquillage à la revente (Olivier Roller, sors de ce corps d'éternelle beauté). Et les bonnets de leurs maîtres patraques s'entre-opinaient sur la question couleurs.

Et il a plu, beaucoup. Au revoir, maquillage et couleurs photo ! Au revoir, Article XI vintage ! Il a tout fondu et j'attends le numéro suivant — dans deux mois si j'ai bien suivi, mais s'il arrive plus tôt, mettons vers le 15-20 novembre, on va pas chipoter, hein.

Guy M. a dit…

Sois rassurée: le numéro 01 existe, "ils" l'ont photographié !

(Avec leur chance, les postes vont se mettre en grève illimitée, peut-être...)