mardi 2 juin 2009

Dieudonné fait son marché

Franchement, quand je vois que le tout petit article de Libération, qui s'intitule Dieudonné joue la baston sur un marché parisien, et qui n'est signé que de trois énigmatiques initiales F. W.-D., a récolté dans les 645 commentaires de libénautes plus ou moins distingués, et qui n'ont pas, en général, une orthographe moins déficiente que la mienne, j'enrage !

Car ce marché, c'est mon marché.

C'est là, le long de la rue des Pyrénées, de la rue de Ménilmontant à la place du Guignier, que j'ai accoutumé de faire mes emplettes du dimanche lorsque, pour me délasser des tensions insoutenables d'une longue semaine de labeur, je me retire en mon chalet de la haute montagne francilienne. J'aime, en toute modeste discrétion et incognito, m'y mêler aux bobos et au populo, et y découvrir de subtiles merveilles gastronomiques, comme ce léger fromage de chèvre frais, enrobé de figues, dont le souvenir gustatif m'émeut encore les papilles. Beaucoup plus, en tout cas que celui du sourire de la fromagère.

La place du Guignier, dans ma jeunesse.

J'enrage de n'avoir pas été présent dimanche dernier, sous le coup des onze heures, quand monsieur Dieudonné Mbala Mbala, dit "l'humoriste", est venu faire un bout de campagne électorale sur mon marché. Bien sûr, dans le feu de l'action, j'aurais raté la plupart des photos que j'aurais voulu prendre, mais mais pas toutes...

Et j'aurais pu faire un billet avec 645 commentaires.

Sans compter mes réponses personnalisées.

Place du Guignier, après le marché, mais sans Dieudonné.

La vingtaine de lignes de Libération se distingue des articles que l'on trouve par ailleurs dans la presse: ceux-ci reprennent les indications de la dépêche AFP, qui cite les infos du Parisien, assaisonnées du point de vue de la préfecture de police.

Une rixe a opposé dimanche à Paris une trentaine de militants antisionistes proches de Dieudonné à un groupe non identifié, en présence de l'humoriste controversé, faisant trois blessés légers, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

(...)

Cette bagarre s'est produite alors que Dieudonné et ses partisans venaient faire campagne pour leur liste "anti-sioniste" aux Européennes, écrit Le Parisien.fr, précisant que l'humoriste n'aurait pas pris part à la bagarre.

Le nombre ou l'appartenance éventuelle à un mouvement ou mouvance des opposants aux partisans de Dieudonné n'étaient pas connus en fin d'après-midi, a ajouté la préfecture de police.


Les cinq interpellés, membres de ce groupe non identifié, étaient entendus au commissariat du XXe arrondissement de Paris, a-t-on précisé de même source.


Si les commentaires fleurissent en abondance sur le site de Libération, c'est que la version donnée est un peu différente:

Parmi les habituels distributeurs de tracts qui se retrouvent chaque semaine sur ce paisible marché de quartier, un petit groupe n’a pas trop apprécié la présence du candidat aux européennes dont les propos ont des relents antisémites, et qui a fait de Jean-Marie Le Pen le parrain de sa fille. Ils ont coursé à travers les étals les hommes de Dieudonné, lesquels ont au passage bousculé quelques badauds et commerçants éberlués. La poursuite a dégénéré en bagarre générale, brève et violente, qui a fait trois blessés légers. La police est intervenue immédiatement pour séparer les deux camps. (...)

Une autre version se trouve sur le site d'Alternative Libertaire:

A quelques pas de là, des militantes et militants antifascistes se sont faits courser et tabasser par les antisémites armés alors qu’ils tentaient d’informer les passant-es des idées véhiculées par cette liste et de s’opposer à la diffusion de ces idées immondes. Côté antifascistes, on dénombre plusieurs blessés et plusieurs interpellations. Pendant ce temps, Dieudonné et ses soldats, taxant leurs opposants de « racistes et d’islamophobes » (sic), continuait à se donner une posture victimaire, au cœur de sa campagne et de sa relation aux médias. Pas facile d’assumer des idées aussi sales et haineuses que les siennes !

Dans la même veine, un proche du RED (Rassemblement des Etudiants de Droite) se faisait interviewer par une télévision, la tête ensanglantée, protégé par la police, se disant simple passant agressé par « les anarchistes ».

Un autre point de vue peut être lu sur le site REFLEXes:

Dimanche 31 mai, les militants et le service d’ordre de la liste « antisioniste » (les militants du Parti Anti Sioniste, d’Egalité et Réconciliation, Charles-Alban Schepens et ses hools d’extrême droite du PSG) soit une soixantaine d’individus, ont attaqué massivement une vingtaine de militants et sympathisants antifascistes du XXème arrondissement sur le marché Pyrénées. Bien que présents avec les têtes de liste (Dieudonné, Alain Soral, Yahia Gouasmi, Francesco Condemi...) leur intention n’était visiblement pas politique. Au vu du matériel sorti dès leur arrivée sur le marché (barres de fer, gaz lacrymogènes, casques de moto etc… ) et de l’attitude des dits individus, il ne fait aucun doute qu’ils cherchaient à en découdre sous le regard complice et complaisant des caméras de France 3. Il s’agissait sans doute pour Soral et ses amis de prendre leur revanche sur leur déroute du 24 janvier 2009 : ils avaient alors été chassés d’une manifestation parisienne en soutien au peuple palestinien. Soral, comme à son habitude, les premiers coups à peine échangés, a pris la poudre d’escampette laissant derrière lui un Dieudonné hilare, grimaçant, mais hors de portée de ses opposants. Il ne restait dès lors plus que le vieux leader du PAS, Yahia Gouasmi, pour mener les troupes à l’assaut, entouré de ses nombreuses fidèles cinéastes amateurs (maîtrisant parfaitement l’Art du montage vidéo, elles sortiront, à n’en pas douter, très prochainement une production relatant une toute autre version des faits).

On trouvera, à la suite de cette évocation des incidents, des remarques sur la composition de la liste de monsieur Dieudonné Mbala Mbala.

Cette vidéo que prévoyait REFLEXes est faite. Vous pouvez la voir ici, si le cœur vous en dit.


Yahia Gouasmi, Alain Soral et Dieudonné Mbala Mbala.


Le compte-rendu qu'Abel Mestre et Caroline Monnot font, pour le Monde, d'un meeting de la liste Dieudonné au théâtre de la Main d'Or, me permet de comprendre que la présence de tout ce beau monde sur un marché de quartier puisse agacer...

Je cite le dernier paragraphe:

Dans une séance de questions-réponses, une intervention dérange. Celle d'un électeur potentiel qui s'interroge sur le caractère "dictatorial" du régime iranien, porté aux nues par les intervenants. "Vous êtes en train de perturber la salle avec vos idées. Ce que vous dites n'est ni plus ni moins que de la désinformation sioniste", lance, menaçant M. Gouasmi. Prenant à témoin la salle tout en plissant du nez, d'un air dégoûté: "Je ne veux pas ouvrir le débat avec ce monsieur. Je sens déjà sa couleur…"

Pas besoin de 645 commentaires...

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour cet effort de recoupement d'informations provenant de sources diverses et variées. Vous avez du courage de vous intéresser à ça. Pour moi tout ça c'est de la politique spectacle, ces gens ne font des distributions de tracts qu'après être sûr qu'il fera beau et qu'ils pourront filmer.

Guy M. a dit…

On peut aussi filmer par mauvais temps au marché de Ménilmontant; on est bien équipés !

La convocation des équipes de télé a dû être faite par l'équipe de campagne, qui s'est déclarée très déçue, et comme flouée par les résultats.

JBB a dit…

Penser que je suis le 3e commentaire, et qu'il en est encore 642 à suivre, ça me donne le vertige.

Mais quand je songe à ces gros débiles d'antisémites découvrant qu'ils ne font pas encore la loi dans ton quartier, ça me fait plaisir.

Guy M. a dit…

On doit être dans les 700 maintenant à Libé: c'est encore le plus commenté.

Le quartier se passe très bien de l'histrion Dieudo, anéfé.

Dorémi a dit…

Il avait prévu de sévir à Montreuil hier. Comme dit ma source : "Dieudonné et ses copains ne se sont pas déplacés jusqu'à nous. Ils sont venus près, ont vu, et ont été convaincus que ça craignait un max..."
Sinon, un plaisantin s'est amusé à coller son truc de campagne à ma porte.
Bise monsieur Guy.

Guy M. a dit…

Peut-être qu'il n'y avait pas assez de caméras de la télé...

J'espère que la colle n'était pas trop pégueuse sur ta porte.

Bises, madame Dorémi.

myrage a dit…

Pouaahaaaa... Je peux juste dire ça? (après visionnage de leur vidéo...)
(parfois j'aimerais bienzavoir des gros muss'...)

Guy M. a dit…

Il n'y a pas que le muscle dans le vie: regarde, moi par exemple...