mardi 25 novembre 2008

Enlèvement des encombrants

Dans ma cambrousse, on se souciait très peu des "encombrants": on avait l'habitude de faire durer les choses, qui étaient fabriqués pour ça, et on gardait plutôt que de jeter. La dernière guerre, où l'on avait été obligés de "ratteler les chouaux" aux chars à bancs, avait servi de leçon, et les "baniaux" attendaient tranquillement au fond des cours de ferme, perchoirs pour les poules et terrains d'aventure pour les marmots.

Parfois, surtout après un décès, on allait déverser quelques "vieuilleries" dans un récent trou de bombe: le village avait bénéficié du largage de quelques surplus de l'aviation anglaise, c'était commode...

Plus tard une collecte fut organisée pour ce que l'on commençait à appeler "monstres". Le garde champêtre se trouvait un "alcoolite" et tous deux, avec un tracteur et "l'armorque", parcouraient les rues du village pour ramasser ces monstres encombrants, qu'ils allaient ensuite jeter dans le dépotoir.

Et puis après, ils allaient boire un coup.

Mais je vous parle d'un temps où ces panneaux n'existaient pas.

En lisant ce matin que l'association Droit au Logement (DAL) avait été condamnée hier à une amende de 12.000 euros pour "avoir embarrassé la voie publique", rue de la Banque, à l'automne dernier, je me suis demandé si la notion d'encombrants n'était pas en train de prendre une extension promise à bel avenir.

Tout le monde se souvient de la rue de la Banque, où une sympathique pipole se demandait où étaient les socialistes (on n'arrête pas le progrès, maintenant on sait où il en sont)...

Il existe de nombreuses vidéos des ramassages des objets embarrassant la rue de la Banque. J'en ai choisi deux, la première (11 octobre 2007) montre bien que l'on prend de délicates précautions prophylactiques, et la seconde (1er novembre 2007) que l'on ne prend pas toujours des gants.






J'ignore absolument comment ont été calculés les 12.000 euros que l'on demande au DAL. Pour que ça l'embarrasse probablement: cela m'étonnerait qu'une association de citoyens indignés et actifs puisse les réunir en un claquement de doigt.

Mais il faut relativiser... Ce n'est même pas la somme qu'il faut débourser pour offrir à madame Rachida Dati la célèbre bague que Le Figaro a cru devoir faire disparaître de son doigt.

Un photomontage embarrassant.

Pour parler franchement, pour un prix analogue, j'ai vu beaucoup mieux du côté de la Place Vendôme (il m'est arrivé d'y passer en allant rue de la Banque).

Elle est un peu lourdingue, cette bagouze, vous ne trouvez pas ?

Encombrante, je dirais.

8 commentaires:

peterpane a dit…

J'aime l'accent terroir et normand de ce dernier message. Pour moi qui ne suis pas "d'ici" d'origine, ce message offre tous les charmes de cette région qui m'a adoptée et que j'ai adopté goulûment en retour. Vive la Normandie ! Vivent les Normands ! Ô peuple généreux et accueillant !

Le Charançon Libéré a dit…

Je ne connais pas l'endroit, mais c'est dit avec un tel enthousiasme que j'adhère : vive la Normandie, vive les Normands !

Et pour continuer dans le commentaire approbateur :

"Tout le monde se souvient de la rue de la Banque, où une sympathique pipole se demandait où étaient les socialistes (on n'arrête pas le progrès, maintenant on sait où il en sont)..."

J'adore. :-)

JR a dit…

Relativisons en effet.
12000 euros pour 374 familles (si l'on en croit la secrétaire nationale au logement du ps citée par l'AFP et peut on faire confiance à une socialiste? bref) cela donne 32,09€ à peine.
Soit un loyer dérisoire pour Paris intra-muros.
A comparer avec le prix d'une simple facture de gaz au bois de Vincennes.
Euh…
Bonne suite.

Guy M. a dit…

@ Peterpane et Charançon,

Vous êtes trop bons, tous les deux, avec les normands. Il ne faut pas oublier qu'ils ont aussi la réputation d'avoir les doigts crochus. Autrement dit, avant de leur serrer la main, il vaut mieux ranger ses bagues, sinon ils les agrippent de leurs affreux doigts crochus.

Madame Dati aura été prévenue...

Je n'ai pas écouté les nouvelles, mais reste-t-il des socialistes ?

@ JR,

J'avais, pour une fois, un ordre de grandeur dans ma pauvre tête... et ton calcul me trouble. Anéfé, ce n'est pas énorme... Tu crois que le parquet va faire appel... non, c'est le Dal...

On les soutiendra, de toute façon.

marie a dit…

oui, on les soutiendra,
c'est le moins!
j'espère que les gars et filles du DAL vont faire appel,
et qu'ils vont gagner l'appel,
ça commence vraiment à bien faire
de criminaliser à tout va
toute action militante!ils osent vraiment tout, ne reculent devant rien et mettent une énergie considérable à inventer de nouvelles façons de faire reculer
les signes d'humanité! on rêve des grandes choses qui pourraient être accomplies si cette inventivité et force de travail étaient appliquées à d'autres desseins!

merci encore pour votre humour, cela réchauffe le coeur!

Guy M. a dit…

Il me semble que le dal va faire appel de ce jugement. Il ne faut surtout pas laisser s'établir une jurisprudence sur ce cas.

"Une énergie considérable": il y en a aussi du côté de ceux qui résistent, et en plus ils se tiennent chaud!

Dorémi a dit…

Entendu sur Inter, ce matin, que Martin Hirsch avait (ou allait ? ma mémoire défaille) demandé(r) au gouverne-ment de passer l'éponge sur cette prune…

Guy M. a dit…

Après un rapide coup d'œil, Martin Hirsch est "contre" l'amende... Martine Aubry pour une amnistie...

Mais l'avantage d'un appel est de "marquer" le jugement lui-même...

Enfin, je crois.