lundi 10 novembre 2008

Blogue en deuil

Ce matin, sur France-Inter, Vincent Josse a écourté ceci:




Ou bien ceci:



De toute façon, interrompre la retransmission de cette grande voix est le comble de la grossièreté.

Miriam Makeba a chanté pour la dernière fois, hier, à Naples.

Pour lui rendre hommage sur France-Inter, le sujet sur le prix Goncourt aurait pu attendre un peu...


4 commentaires:

abcdetc a dit…

Je t'ai déjà dit de pas te faire trop mal en écoutant France-Inter.
Amitiés commémoratives

Guy M. a dit…

Je ne l'écoute pas vraiment, mais il m'arrive de tendre l'oreille machinalement... Et c'est très dur.

auditeurinter a dit…

guy m. doit être dur de la feuille ! change de crémerie, passe sur nostalgie ou tsf, ou pour moins de grossiéreté, sur europe... Que je sache, vincent josse ne fait pas une émission musicale mais un journal culturel.

Guy M. a dit…

Que je sois dur de la feuille, c'est un point indiscutable.

Quant à Vincent Josse, il est certes moins grossier que son rédac'chef, l'indépendance faite journaliste, mais là, il le fut.

Sur la distinction entre musique et culture, j'en resterais presque sans voix... Disons que sans musique, la culture est une erreur.