lundi 3 novembre 2008

Carte d'anniversaire



Très cher et très estimé monsieur mon fils,

Lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois, il y a vingt-deux ans, j'ai prononcé des paroles tout à fait historiques que j'ai complètement oubliées, et j'ai eu alors l'impression que tu préparais comme un sourire.

Ironique, mais bienveillant.

C'est que j'avais dû dire une connerie.

J'ai depuis renoncé à proférer des paroles historiques, pour ne pas trop compliquer les choses.

Mais je crains fort d'avoir continué à dire des conneries...

Tu as donc dû faire face à une éducation bizarre.

Je t'ai ainsi enseigné comment naissent les vélos.

Il me semble bien que tu m'as appris et donné infiniment plus que je ne t'ai donné et appris.

Ça doit être à peu près normal, puisque toi, tu as grandi, pendant que moi, je vieillissais.

Mais sûrement moins vite que si tu n'avais pas été là.


Je te souhaite un bon anniversaire.

Et je nous souhaite encore beaucoup d'années où tu me retiendras de vieillir.

4 commentaires:

abcdetc a dit…

Bon anniversaire à toi aussi donc, de ta paternité!
Sourire

Guy M. a dit…

Merci.

C'est toujours un triple anniversaire, en réalité...

Lucide a dit…

Joli et touchant.

myrage a dit…

bon annif aux 3 concernés, alors.