mercredi 4 janvier 2012

Miaulements en faveur de Ronald Searle

Les chats peuvent se réjouir.

Ronald Searle va enfin leur ficher la paix. Le 30 décembre, il a oublié de se réveiller...


Enfin tranquilles !

Un coup d’œil sur le site du ministère de la Culture et de la Communication m'a permis de vérifier que monsieur Frédéric Mitterrand a pris le parti des chats, et ne s'est, pour l'instant, fendu d'aucun communiqué, même copicollé de ouiquipédia, pour rendre hommage à ce grand dessinateur. Ronald Searle avait choisi de vivre en France, il avait même reçu la Légion d'Honneur, mais il avait conservé un léger accent. Très britannique...

L'humour de cet homme, et ce qu'il recouvre sans le cacher, on peut le retrouver dans le portrait-entretien qu'a publié Jean-Baptiste Harang, en novembre 2000, à l'occasion d'une exposition à la Galerie Martine Gossieaux. Il est encore en ligne, et cela vaut tous les hommages du ministère.

(A signaler aussi, mais en anglais, le blogue "Ronald Searle Tribute", richement illustré.)

Ronald Searle (1920-2011).
(Photo non attribuée dans le Ronald Searle Tribute.)

Par ailleurs, Ronald Searle dessinait parfois des escargots.

2 commentaires:

pièce détachée a dit…

Ce Magnifique est mort serein, du moins en dormant, nous dit-on. L'Archiduchesse de La Feignasserie, retour des champs déguisée en serpillière détrempée, ronronne de soulagement et se prélasse illico sans crainte sur l'édredon blanc.

(Sainte-Pointille-et-Vétille signale mesquinement que la photo non attribuée est © Katz Pictures — ici, cinquième et dernière image.)

Guy M. a dit…

Grand merci à la vénérée Sainte-Pointille-et-Vétille.