vendredi 17 juillet 2009

Sources de tensions potentielles

Dans la catégorie des braves gens qui, à part quelques infractions mineures au code de la route, n'ont rien à se reprocher, il ne faut pas négliger la sous-catégorie des braves gens de gauche, qui propose à l'observateur impartial que je suis une très grande variété de colorations diverses.

Le CCM, comité des citoyens montreuillois, est une de mes dernières découvertes dans le domaine des braves gens. Ce comité partage le blogue Montreuil à gauche avec la tendance GUC (sic) du conseil municipal de la ville de Montreuil (Seine-Saint Denis), et GUC (sic), cela se déplie en Gauche Unie et Citoyenne (resic). Incontestablement, ces braves gens-là doivent être de la grande famille de la gauche.

Comme les histoires de famille sont toujours trop compliquées pour moi, je ne sais pas si j'ai tout compris, mais il me semble que ce comité soutient monsieur Jean-Pierre Brard, député de la 7ème circonscription de Seine-Saint Denis et ancien maire de Montreuil. Ancien membre du Parti Communiste Français, il fait partie du groupe parlementaire de la Gauche démocrate et républicaine.

On ne s'étonnera pas de constater que cet élu "de gauche" et ce groupe "citoyen" se sont sentis "concernés" par les "récents événements" survenus à Montreuil, les 8 et 13 juillet, notamment.

C'est le 16 juillet que monsieur Brard a fait mettre en ligne un communiqué daté du 15. Il mérite d'être cité en intégralité:

Jean-Pierre Brard, député de la Seine-Saint-Denis, maire honoraire de Montreuil, déplore les violences qui se sont produites dans le centre de Montreuil dans la soirée du 13 juillet.

Jean-Pierre Brard souligne l’ambiguïté de l’attitude de la municipalité à l’égard du squat dit de «la clinique» dont quasiment aucun membre n’est inscrit au fichier des demandeurs de logement de la Seine-Saint-Denis.

Jean-Pierre Brard condamne l’utilisation des flash-balls par la police et demande au ministre de l’Intérieur le retrait de cette arme qui peut tuer.

Le laconique cynisme politicard de monsieur Jean-Pierre Brard n'appelle aucun commentaire, et comme vous savez lire, je ne grasseye rien.

Le CCM, quant à lui, a réagi de manière plus étendue par un communiqué daté du 16 juillet.

Alors que le texte du député provoque un haut-le-cœur assez soudain, la prose des braves gens qui le soutiennent installe une sensation de nausée persistante.

AGIR POUR QUE MONTREUIL RETROUVE SON CALME !

Nous déplorons et condamnons tous les débordements qui ont eu lieu à la suite de l’expulsion du squat situé à deux pas de la Croix de Chavaux et sommes tous indignés par la violence utilisée par des membres des forces de l’ordre qui a notamment conduit à de graves blessures sur la personne de Joachim Gatti.

Depuis le début de ces évènements, toutes les organisations progressistes ont condamné ces débordements. Certaines se sont d’ailleurs mêlées aux manifestants le 13 juillet au soir pour faire entendre leur voix et condamner le recours à la violence. Dès le 13 juillet au matin, le Comité des Citoyens Montreuillois a rappelé son opposition résolue à l’utilisation de la violence et d’armes telles que les flash-ball ou taser.


(...)


Il aurait aussi été important que dans un contexte explosif, la municipalité - consciente de la montée des tensions et des tentatives de récupération du mécontentement par une toute petite minorité d’activistes - appelle publiquement au calme et à la retenue plutôt que de se livrer à des déclarations dans la presse qui ne peuvent qu’ajouter à la tension encore palpable aujourd'hui.

(...)

Il ne faudrait pas non plus faire des amalgames dangereux comme nous avons pu le lire ici ou là. Dans le cas présent les forces de l’ordre n’ont pas mené des "opérations coup de poing" dans "nos quartiers" et dans "notre banlieue". Il peut-être dangereux d’employer à propos de ces évènements déjà suffisamment graves des termes susceptibles de mettre le feu aux poudres.

Enfin, n’oublions pas que l’installation et la pérennisation de certains squats peuvent être sources de tensions potentielles. Il ne faudrait pas jouer au pyromane en laissant se détériorer la situation. Il y a nécessité à anticiper pour proposer des solutions adaptées. Cela permettrait peut-être d’éviter des évènements insupportables tels que ceux que nous venons de connaître.

Détecteur de tensions potentielles.


On dirait que les braves gens peuvent être aussi bien de médiocres canailles et de pauvres crapules que d'honnêtes "citoyens".



PS: Malgré leurs déclarations, ni Jean-Pierre Brard, ni le CCM n'ont à cette heure validé leurs signatures sur la pétition Pour l’interdiction immédiate du Flash-ball que vous pourrez trouver à cette adresse.

7 commentaires:

JBB a dit…

C'est marrant, je m'étais demandé ce qu'était ce Comité des citoyens montreuillois. Merci pour l'info, maintenant que je sais que ce sont des communistes, tout s'éclaire (remember les déclarations de Buffet après le contre-sommet de Strasbourg). L'ordre et la sécurité, ils ne peuvent pas s'empêcher…

Guy M. a dit…

Hé oui, on ne se refait pas...

Marianne a dit…

Les pauvres communistes ont bien du mal à exister aujourd'hui . Mais au fait quel est le nom du parti d'opposition le plus actif en France en 2009 ?

Guy M. a dit…

L'opposition s'exprime de moins en moins dans les rangs des partis, réduits à faire de la procédure au Parlement.

A Montreuil, le CCM adopte une attitude tout à fait détestable...

Anonyme a dit…

Bonjour
Excusez le hors sujet mais j arrive plus à me connecter à rezo.net.
dites moi pour vous ou leur nouvelle adresse ? merci
anne

pièce détachée a dit…

Qu'on m'excuse de m'auto-citer, mais j'écrivais il y a quelques jours sur ce site que la dernière personne à m'avoir dit «la désobéissance, ce n'est plus de votre âge», c'était un communiste.

Guy M. a dit…

@ Anne,

Actuellement, le portail est accessible.

Je ne sais pas s'il y a eu une interruption de serveur, mais cela peut arriver.

@ pièce détachée,

:-) J'y ai bien pensé...

(A Montreuil, ils ont dû prendre un sacré coup de vieux.)