samedi 4 juillet 2009

Les brutes épaisses font tache d'huile

Pour des raisons trivialement géographiques et ératépistes, je fréquente assez rarement la librairie Résistances, qui est située dans le 17ème arrondissement de Paris, 4 Villa Compoint.

Je l'ai cependant placée dans la liste de mes fournisseurs, parce qu'à chaque fois que je suis allé dans ce lieu, qui est plus qu'une librairie, j'ai eu le sentiment d'entrer en territoire de paix et d'amitié.

Mais ce n'est pas le cas de tout le monde.

Un tag signé, réalisé dans la nuit du 19 au 20 juin 2009.

Hier, d'après le témoignage d'une personne présente dans la rue et recueilli par l'AFP,

"Peu après 14h00, un groupe de cinq hommes cagoulés en jogging sombre sont entrés en courant dans la librairie, armés de bouteilles d'huile et de bâtons"

D'après le communiqué de la Librairie, deux libraires étaient présentes dans la boutique, ainsi que deux ou trois clients. Après les avoir bousculés, les agresseurs ont cassé la caisse, détruit les ordinateurs, jeté les livres à terre et les ont arrosés d'huile. Ils ont ensuite pris la fuite à bord d'une automobile.

La dépêche de l'AFP, reprise par le Figaro, et le communiqué de la Librairie Résistances indiquent que les gros bras auraient déclaré appartenir à la Ligue de Défense Juive.

Etat des lieux.

Puisque le Figaro, à la suite de l'AFP, a choisi de présenter la librairie (non nommée) comme "une librairie pro-palestinienne", ou "une librairie (...) connue pour son engagement en faveur de la cause palestinienne", un certain nombre de commentaires d'une incommensurable bêtise haineuse fleurissent sur la page du distingué quotidien, commentaires qui me semblent bien proches de la diffamation.

Sur l'extrémisme de cette librairie, il est bon de consulter le "qui sommes-nous?" de son site:

La Librairie Résistances, espace privé et totalement indépendant, spécialisée dans l’histoire des mouvements de libération et de tous les combats pour la dignité humaine à travers le monde, est un espace qui traduit la volonté de dire :

- NON au « choc des civilisations », aux divisions ethniques, au colonialisme et au racisme

- OUI au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, à la justice et à la solidarité, à la résistance contre toutes les formes d’oppression, notamment celle subie depuis des décennies par le peuple palestinien.


La Palestine occupée est en effet l’un des symboles les plus criants à la surface de la planète de la négation du droit international et des droits de l’homme, auxquels se substitue la loi du plus fort. Une situation très dangereuse que nous souhaitons changer avec tous ceux qui font le pari de l’humanité contre la barbarie.


La culture est une force qui doit nous aider à le gagner.


Algérie, Vietnam, Afrique du Sud, lutte contre le fascisme... Palestine, Irak, lutte contre l’exclusion... Les nombreux combats menés à travers le monde, hier comme aujourd’hui, sont riches d’enseignements. Ils permettent de comprendre tout ce qui nous rapproche, les liens qui unissent les citoyens du monde entier, les différentes cultures et civilisations.


Dans un monde où l’information objective est une denrée de plus en plus rare, la Librairie Résistances, espace privé et totalement indépendant, offre à chacun la possibilité de juger en fonction des faits.


Voilà une déclaration d'intention qui a de quoi terroriser, n'est-ce pas ?

Mais, rassurez-vous, il n'était nul besoin de casque ou de gilet pare-balle pour se entrer dans la librairie, y explorer tables et rayonnages, profiter de la salle de lecture et des quatre ordinateurs disponibles, fureter dans la boutique d'artisanat palestinien ou s'offrir un café, un thé ou un jus de fruit...

Tout cela est peut-être un peu perturbé,
mais pas pour très longtemps...

Comme je n'aime pas du tout l'idée que la connerie* épaisse et bornée triomphe en quoi que ce soit, je me suis réjoui d'apprendre qu'aujourd'hui le librairie Résistances serait ouverte, grâce aux voisins et aux amis de la librairie qui ont apporté leur aide pour déblayer et trier.

Je ne me réjouis pas, en revanche, de l'étonnant silence médiatique qui accompagne cette agression.

Du côté des politiques, voici la réaction assez consensuelle de monsieur Hervé Morel (Secrétaire Départemental Verts Paris) :

Attaquer les livres, c’est attaquer la démocratie.

J’exprime ma profonde indignation contre l’agression subie par la librairie "Résistances" dans le 17° arrondissement.

Attaquer une librairie et détruire des livres, c’est un crime contre l’intelligence, contre la liberté, contre la pensée.

On ne peut tolérer que des brutes essaient d’imposer leur haine et leur violence à Paris, ni ailleurs.

La police doit mettre en œuvre, au plus tôt, tous les moyens pour retrouver les coupables.

Nous appelons tous les démocrates, personnalités, associations, partis, citoyens et tous les amis de la liberté à manifester leur soutien à la librairie saccagée.

Ce n'est pas un brûlot, cette déclaration, tous les "démocrates" pourraient la signer.

Que ne l'ont-ils fait...

* On a une idée de l'insondable connerie de ces brutes indécrottables si l'on songe qu'ils sont venus avec des bouteilles d'huile pour commettre leur attentat, alors que la boutique propose une excellente huile d'olive de la région de Naplouse !

Première pression à froid.

PS1: Signalons une autre réaction, celle du NPA:

Ca suffit comme ça !

Vendredi 3 juillet, la Librairie Résistances, située dans le Dix-septième arrondissement à Paris, a été attaquée et saccagée par des nervis de l’extrême-droite pro-israélienne

La Librairie Résistances, connue pour son engagement en soutien au peuple palestinien et, au-delà, aux luttes des peuples du tiers-monde, a été aujourd’hui la cible de la violence des groupes ultra sionistes, au premier lieu desquels la Ligue de défense juive (LDJ).

Interdite même en Israël et aux Etats-Unis pour son caractère raciste et fascisant, la LDJ reste tolérée en France par les autorités, alors même que depuis plusieurs années, elle a été impliquée dans de nombreuses opérations de ratonnades de militants et de sympathisants de la cause palestinienne, la dernière en date étant l’attaque de la Mairie de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, à l’occasion du cérémonie municipale faisant d’un dirigeant palestinien, Marwan Barghouti, un citoyen d’honneur de la ville.

Les agissements fascisants de la LDJ et des groupes de l’extrême-droite sioniste n’ont que trop duré. Le NPA exprime aujourd’hui sa totale solidarité avec la Librairie Résistances, et demande fermement l’interdiction de la Ligue de défense juive, et la traduction en Justice de ses nervis.

Le NPA participera mercredi 8 juillet 2009 au rassemblement unitaire devant la librairie Résistances à partir de 18h30.

PS2: Que les bousilleurs de vendredi se soient réclamés de la Ligue de Défense Juive, n'est pas une signature du saccage par la LDJ...

Aux enquêteurs de le déterminer.

Mais cela permet, incidemment pour le moment, d'attirer l'attention sur ce groupuscule d'extrème-droite sioniste.

J'ai déjà indiqué le chemin vers leur site officiel, que l'on peut explorer, et vers la notice ouiquipédia. On peut consulter deux autres sources: la première, assez ancienne et non remise à jour, sur le site de l'Observatoire du Communautarisme, et la seconde, datée de 2007, et révisée en février 2009, sur le site de RefleXes.

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour
je vous écris juste pour vous dire que j'aime bien venir vous lire.
Anne

Guy M. a dit…

Ravi que cela vous plaise, même si ce n'est pas toujours drôle...

Marianne a dit…

J'espère que les témoins seront utiles à l'enquête . Si les ventes de cette librairie sont autorisées ce n'est surement pas à un groupuscule cagoulé de décider du bon droit de ce commerce . Je n'ai pas entendu les représentants de quelques bords que ce soit venir dire qu'ils trouvaient l'acte révoltant . Je ne connaissais même pas ce saccage .

peterpane a dit…

A chaque fois que je lis ce mot "résistance", je pense à Marie Durand (1715-1776), protestante enfermée dans la Tour de Constance, et qui a gravé sur la margelle du puits le doux mot de "register" (résister en occitan). Voir par exemple le beau site de Jean-Yves Gourdol sur l'Ardèche : www.medarus.org.

Comme je le répète régulièrement et de plus en plus souvent : restons vigilants.

Question qui me revient à l'esprit quand je lis ton billet du jour : quand fera-t-on enfin la différence entre antisémite et antisioniste ? Je ne suis pas des premiers (Strasbourgeaoise d'origine, j'ai toujours vécu en compagnie d'une importante communauté juive) ; en revanche, j'ai toujours eu du mal avec l'idéologie sioniste (déjà à 10 ans j'écrivais un texte pour défendre la Palestine... )

Guy M. a dit…

@ Marianne,

La librairie a pignon sur rue et est un pôle d'animation du quartier avec sa salle de lecture et par l'organisation de conférences.

A part le NPA et les Verts, il y a peu de réactions...

@ Peterpane,

Beaucoup de gens aimeraient qu'on en finisse avec cet amalgame entre antisionisme et antisémitisme, mais beaucoup de gens, bien en vue dans le monde intellectuel, sont prêts à tout pour démontrer que ce n'est qu'une façon de révéler son antisémitisme profond...

Pas sûr qu'on en sorte de si tôt.

En attendant, veillons...

gauchedecombat a dit…

ça veut dire quoi, "ératépiste" ?

Guy M. a dit…

Je voulais dire que les métros et bus parisiens de la RATP ne me sont pas très favorables pour gagner le quartier.

Kassad a dit…

Tiens, cela me rappelle les chemises noires ...La ldj ne devrait pas déféquer sur la mémoire de la Shoah en agissant comme des nazillons. La ldj devrait se souvenir que l'on récolte toujours ce que l'on sème. Bonne récolte à eux !

Guy M. a dit…

Cette agression est bien dans les manières de la LDJ.

Mais il est aussi dans ses manières de nier, et de passer entre les mailles du filet (on relève bien peu de condamnations...)

orties a dit…

il est bien évidement révoltant que de telles choses arrivent, je n'en avais absolument pas entendu parler merci de me le faire savoir et tout mpn soutien à Librairie Resistances
Courage

Anonyme a dit…

Je vous cite :
«
- NON au « choc des civilisations », aux divisions ethniques

- OUI au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
»
C'est un engagement contradictoire, en effet vous admettez l'existence de "peuples" différents, et donc de civilisation différentes et d'ethnies différentes...

S'il n'y a ni civilisation, ni ethnie, alors il n'y a pas de peuple !

Guy M. a dit…

@ orties,

Merci pour eux.

@ Anonyme,

Vous citez la présentation des objectifs de la librairie. que je partage, par ailleurs.

Sur ces délicates questions de définition, et de validité, des notions de "peuple", "civilisation" et surtout "ethnie", je ne peux évidemment pas en faire le tour dans le cadre d'un commentaire.

Il y a d'excellentes études sur ces points. Je vous y renvoie.

Valdo a dit…

Egalement une réaction là (clic signature)

Guy M. a dit…

Merci.

Plus nous en serons à en parler, mieux cela vaudra.

JBB a dit…

Oups, j'arrive après la bataille (expression peut-être un brin malvenue, vu le sujet du billet…). Mais c'est pas très grave : Anne, avec son premier commentaire, a résumé tout ce que j'aurais pu dire. donc : je n'ajoute rien.

Guy M. a dit…

Grand rassemblement demain devant la librairie...

Mézélasse, je n'y serai pas.

Quant à Anne, je ne sais pas.