mardi 7 juillet 2009

Drôles d'humoristes

Puisque j'assume avec détermination dans ces pages ma condition de grincheux mal content, je ne vous surprendrai pas en vous avouant que je ne m'intéresse absolument plus, et ce depuis des années, voire des décennies, aux humoristes professionnels.

Sans parler de sa sainteté Coluche, beaucoup m'ont considérablement déçu. De Philippe Val à Dieudonné M'Bala M'Bala, en passant par ce pauvre Jean-Marie Bigard, combien de ceux qui s'étaient attaqués à cette "étrange entreprise" de "faire rire les honnêtes gens", et les autres, ont-ils sombré dans le prêchi-prêcha hargneux et ressentimental...

Quand j'ai appris qu'un de nos jeunes humoristes avait dû, se sentant exposé à une certaine hargne et un certain ressentiment, annuler une tournée au Liban, je dus recourir aux lumières de ma jeune cousine pour savoir qui était ce Gad Elmaleh. En fait de lumières, je détectais dans son regard l'étincelle d'une coquetterie, signe indubitable de pensées légèrement libidineuses. Je dus parler d'autre chose...

Et de fait, ce beau gosse, au sourire de gendre idéal, a de quoi faire rêver une armée de fans.


La photo qui, par sa mise en page ambiguë,
à côté d'une déclaration signée,
a déclenché l'ire de médias libanais.

Mais ce n'est pas lui !

Cette photo, qui se trouvait sur le site de l'association pour le bien-être des Soldats Israéliens, n'est pas celle de Gad Elmaleh. Mais, on peut trouver une certaine ressemblance entre notre gentil humoriste et ce jeune soldat en tenue et position de combat, le visage couvert de boue, ou de tout autre produit hypoellergénique spécialement testé pour préserver le derme du Soldat Israélien...

Cette ressemblance n'a pas échappé à certains médias libanais, dont Al Manar, la chaîne du Hezbollah, qui n'y ont pas regardé à deux fois, et se mirent à délirer quelque peu sur la présence de Gad Elmaleh dans les rangs de Tsahal.

Erreur.

Gad Elmaleh n'a jamais été soldat de Tsahal.


Avec l'aimable et cordiale participation de:
Ariel Zeitoun, Patrick Braoudé, Daniel Sibony, Ivan Levaï,
Marek Halter, Enrico Macias, Alain et Marc Nacash, Richard Berry,
Michel Jonasz, Gad Elmaleh, Rika Zaraï, Gérard Miller, Elie Semoun,
Daniela Lumbroso, Alain Ayache, Stephan Shayevitz.


Cependant, l'association pour le bien-être des Soldats Israélien avait eu la bonne idée de lui demander, ainsi qu'à diverses personnalités, de commenter des images de soldats de Tsahal dans l'exercice de leurs fonctions, et en avait constitué un album. Cet album est maintenant passé à la trappe, mais se trouve reproduit à la suite d'un article (non modéré) d'Indymédia-Grenoble, que l'on doit pouvoir encore consulter.

Face à la photo qu'on lui a proposée, Gad Elmaleh a dû prendre une bonne inspiration pacifiste et sa plus belle plume pour inscrire:

Eh bien non, il ne s’agit pas d’un film de Spielberg, où il faudrait sauver le soldat Abraham. C’est plutôt lui qui nous sauve et veille sur nous, nos idéaux, nos enfants, notre futur. Nous avons le choix ! Pas eux, donc pas nous ! Aidons-les à veiller sur eux... enfin sur nous.

Estimant sans doute qu'il n'était pas garanti que l'on veille sur lui de manière assez efficace, Gad Elmaleh a annulé ses spectacles prévus à la mi juillet au festival de Beiteddine.

Suite aux différentes manifestations d'hostilité et d'appels au boycott à l'encontre de la venue de Monsieur Gad Elmaleh, c'est avec regret que nous nous voyons contraints d'annuler la participation de l'artiste au Festival de Beiteddine, les 13 - 14 et 15 juillet prochains, considérant que ces éléments pourraient mettre en danger la sécurité de l'artiste, et entraver le bon déroulement des spectacles. (Extrait du communiqué du producteur des spectacles de Gad Elmaleh, Gilbert Coullier.)

Panoramique du palais de Beiteddine.

Comme cela me navre profondément de voir que, sur un malentendu, Gad Elmaleh se prive des délices de l'hospitalité libanaise, je me permets de lui suggérer deux lectures pour ce prochain ouiquende malencontreusement libéré pour lui.

Le premier texte est un rapport, publié par Human Rights Watch, sur les civils gazaouis tués par des missiles tirés à partir de drones, durant l'opération Cast Lead menée par Tsahal. Il comporte 39 pages, rédigées avec soin et précision, et s'intitule de manière assez humoristique Precisely Wrong ("Précisément mauvais", mais je traduirais plutôt, si j'osais, par "Raté avec précision"). On peut le télécharger en pdf.

Cliquez et téléchargez.

Le second texte est plus copieux (127 pages). Il est signé d'Amnesty International, organisation totalement dénuée d'humour. Il est intitulé Operation "Cast Lead": 22 days of death and destruction, et il est le résultat d'une enquête assez complète pour être récusée par les deux parties en cause, l'état d'Israël et le Hamas.

On peut aussi le télécharger en pdf.

Cliquez et téléchargez.

On pourra trouver, comme compléments de lecture en français, quelques aperçus sur ce rapport sur le site d'Amnesty International, dans un article du Monde et surtout dans l'article d'Alain Gresh sur le blogue du Monde Diplomatique.

Après cela, les honnêtes gens pourront se poser la question de savoir s'il est vraiment anodin de griffonner un message de soutien aux petits soldats de Tsahal, qui veillent "sur eux... enfin sur nous"...

6 commentaires:

peterpane a dit…

Et si pour une fois ceux qui ont accès aux média, et qui prennent le risque d'être entendus, voire écoutés, réfléchissaient avant de s'exprimer ? Je crois que ma seule intolérance va à tout ce qui véhicule un message de haine. Un soldat, quel qu'il soit, ne véhicule-t-il pas, même malgré lui, ou malgré la foi qu'il peut croire bonne, véhiculer un message de haine ?
Bonsoir.

pièce détachée a dit…

Présentation cinglante, impeccable, des textes de L'Album, sur le blog de Jean-Pierre Martin :

http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/2009/04/la-guerre-cest-la-paix.html

Impeccable aussi, il me semble, la traduction de Precisely wrong par «Raté avec précision».

Merci pour tous ces précieux billets.

Anonyme a dit…

Gad Elmaleh: en fait de lumières, je détectais dans son regard l'étincelle d'une coquetterie, signe indubitable de pensées légèrement libidineuses… ce beau gosse, au sourire de gendre idéal…

En vérité ce guignol a un regard torve (regard d'une personne.qui est oblique et laisse paraître une intention sournoise ou malveillante)

Guy M. a dit…

@ Peterpane,

C'est vrai que ça ne me viendrait pas à l'idée d'encourager un soldat à faire son "travail" de veille sur mes "idéaux".

Surtout que les miens ne sont pas ceux de l'état d'Israël.

@ pièce détachée,

Ah, JPMartin, c'est toujours du grand art!

...de rien, ça me fait du bien...

@ Anonyme,

J'ai tendance à penser la même chose, mais, bon, c'est que je suis un vieux jaloux.

Anonyme a dit…

En effet, rien ne vous réussit M.GUY, pas même l'écriture : cf vos centres d'intérêts qui sont inexistants.
De plus, vous êtes une personne perverse qui insidieusement a choisi le "camp de la guerre" et véhicule une hostilité notable ; ici, il ne s'agit pas de guerre mais de votre jalousie à l'encontre de Gad Elmaleh.
Vous n'êtes qu'un être vil, dénué de coeur et de générosité, inhumain de surcroît ! je ne connais pas de guerre propre et vous M.GUY ?

Guy M. a dit…

Merci d'être passé, outrageux et courageux anonyme.

Vous manquiez à ma collection.