dimanche 19 juillet 2009

Jour de repos au sommet

Comme beaucoup d'intellectuels du dimanche, il m'arrive de me vautrer dans la lecture d'un article ou deux du Journal du dimanche.

Dans la dernière livraison, l'entretien que Claude Askolovitch a obtenu de monsieur Bernard-Henri Lévy, nouveau philosophe vieillissant, publié ce jour sur le jdd.fr, permet d'atteindre une sorte de sommet dans l'échelle des plaisirs peu avouables que l'on peut prendre à cette fréquentation dominicale.

Afin de se libérer d'un long glaviot philosophique en direction de la face du "grand cadavre à la renverse" qu'est le parti socialiste - à croire qu'il bouge encore - , notre Bernard-Henri préféré éprouve le besoin de dégager ses voies respiratoires très supérieures en se gargarisant de quelques noms illustres de bonne tenue. Sont ainsi convoqués, Jean-Paul Sartre, Paul Nizan, Alfred Jarry, Italo Calvino, Maurice Clavel, Hannah Arendt, Karl Marx, Léon Blum, Jean Jaurès, Albert Camus, Jules Guesde et Victor Hugo... et j'ai bien dû en oublier...

Comme le dit si bien BHL au cours de l'entretien:

"N'importe quel nominaliste vous le dira: un nom, c'est plus qu'un nom."

(Je regrette qu'il ne nous résume pas en trois mots bien sentis la question des universaux...)

On ne peut que s'incliner devant tant de science mise au service du "bon libéralisme".

BHL, épée du dieu du "bon libéralisme",
et son fourreau.*

A ceux qui aiment respirer l'air parfois raréfié, mais toujours tonifiant, des vrais sommets, je ne saurais trop conseiller ma seconde lecture de ce jour, qui est la réédition du Discours préliminaire de l'Encyclopédie des Nuisances, paru en novembre 1984.

La réédition qu'en font les Editions de l'Encyclopédie des Nuisances est précédée d'une présentation, d'avril 2009, signée de Jaime Semprun, et suivie d'une annexe donnant le texte du Prospectus de l'Encyclopédie des Nuisances, daté de septembre 1984.

La quatrième de couverture est un extrait de ce Prospectus:

Les gémissements écologistes de cette époque ne sont que des sophismes. Demander à l'Etat aide et protection revient à admettre par avance toutes les avanies que cet Etat jugera nécessaire d'infliger, et une telle dépossession est déjà la nuisance majeure, celle qui fait tolérer toutes les autres.

Notez l'adresse, pour votre libraire:
80, rue de Ménilmontant,
XXème arrondissement de Paris.


Le Discours commence ainsi:

Pour Diderot et ses amis, la puissance pratique qu'étaient en train d'acquérir les hommes avec le développement de la production marchande annonçait un monde délivré des préjugés et gouverné par la raison, un monde plus riche en occasions de jouissances, où chacun serait libre dans sa recherche du bonheur. Après plus de deux siècles, et quoique dans sa modestie elle prétende être encore loin d'avoir dispensé tous ses bienfaits, le moment est à l'évidence venu de juger sur pièces cette production marchande: elle a en effet assez transformé le monde pour qu'il soit possible d'apprécier ce qu'elle nous a apporté, et pas encore assez pour qu'il soit impossible de se souvenir de ce dont elle nous a privés. Voilà d'ailleurs une opportunité que l'on peut s'étonner de voir si peu utilisée: jamais les discussions sur la nécessité de l'économie marchande ne furent aussi rares qu'à présent, alors que, pour la première fois, tout le monde peut en discuter. Il est vrai que si nos contemporains saisissaient cette possibilité de juger leur histoire, ils pourraient aussi bien s'emparer de celle de la faire librement. Nous n'en sommes pas là, mais, pour y parvenir, il nous semble opportun de répandre le goût pour la première de ces activités. Nous allons essayer d'y aider.

En effet, nous ne comptons plus guère sur la production mar­chande elle-même pour lasser enfin, par l'accumulation de ses résultats désastreux, la patience de ceux qui en sont quotidiennement les victimes. Cela même était sans doute encore trop lui accorder, car il s'avère qu'en même temps qu'elle produit ce qui paraissait hier encore insupportable, elle produit également les hommes capables de le supporter. Ou du moins incapables de formuler et de se communiquer leur insatisfaction, ce qui revient au même: les mœurs se détériorent, la perte du sens des mots y participe. C'est donc ce côté de la production présente de nuisances que nous envisageons de saboter, puisqu'il se trouve que c'est celui sur lequel nous pouvons avoir quelque action.

Notre ambition est de montrer concrètement comment la société de classes contient (recèle et refoule) la possibilité histo­rique de son dépassement, et comment sa lutte contre cette menace la mène aux pires excès dans la nocivité. L'ouvrage que nous commençons, et dont nous n'osons espérer que nous soyons contraints de l'interrompre par manque de matière, a ainsi deux objets: comme Dictionnaire de la déraison dans les sciences, les arts et les métiers, il doit exposer comment chacune des spécia­lisations professionnelles qui composent l'activité sociale permise apporte sa contribution à la dégradation générale des conditions d'existence; comme Encyclopédie, il doit exposer l'unité de la production de nuisances comme développement autoritaire dont l'arbitraire est l'image inversée et cauchemardesque de la liberté possible de notre époque. Il s'agit en même temps d'indiquer, là où elles peuvent se discerner, les voies du dépassement de cette paralysie historique que les classes propriétaires rêvent de rendre irréversible en l'accablant de prothèses.

La suite est chez votre libraire.



* Désolé, j'ai toujours eu un faible pour cette vieille blague attribuée à Voltaire.

10 commentaires:

pièce détachée a dit…

Enfin, du renfort ! Je ne cesse de faire de l'intox pour l'Encyclopédie des Nuisances auprès d'Article XI (et même ailleurs), mais ces freluquets sont trop occupés à se gargariser de rosé frelaté en braillant du Klaus Nomi.

J'ai fini de lire ce matin, de Jaime Semprun, Défense et illustration de la novlangue française (2005).

Pas de citation, pas de commentaire. Qu'il suffise de dire que tous les livres de l'EdN et le catalogue lui-même sont exquis, y compris dans leur forme matérielle.

Merci pour cet aperçu du Dictionnaire... (je fais des piles de petits sous pour me l'offrir).

Pour les libraires : la diffusion des livres de l'EdN est assurée par Les Belles-Lettres.

Guy M. a dit…

Ils y viendront, ils y viendront, les freluquets d'Article XI... Ils sont bien trop malins pour se priver des lumières de l'EdN, et du très grand plaisir qu'il y a à lire de "vrais" livres.

Merci du tuyau pour les libraires...

Alunk a dit…

Voltaire connaît B.H.L. et Arielle ?
Cela prouverait qu'il s'est (mal) réincarné en Ph. Val ...

Guy M. a dit…

On raconte (mais c'est peut-être inventé) que Voltaire, à l'annonce, par un quelconque aboyeur, de "Monsieur le marquis de la Particule, épée du roi", ajouta, en voyant sa femme, grande et sèche, qui accompagnait l'"épée du roi": "... et son fourreau."

Je ne suis pas sûr que Val connaisse l'anecdote, elle n'est pas dans Spinoza.

emilien a dit…

@ Guy M et sa complice:

Ah les fourbes. Ca complote et dégoise dans notre dos (j'ai relevé deux "freluquets" qui pourraient bien vous attirer des ennuis avec mère justice, M. Guy M. Quand à vous, Pièce D., pour la peine, je ne répondrais pas à votre dernier commentaire en date sur A.11...), ça insinue qu'on aurait pas le nez fourré où il faudrait ?

Article 11, qui a toujours un train d'avance, en a certes plusieurs de retard sur le coup là (mais les piles de livres s'accumulent), m'enfin bon, ce n'est pas une raison pour tirer sur l'ambulance, les ambulanciers sont gorgés de rosé pas frais...

Sinon, je comptais insinuer que tirer sur l'ambulance deux fois de suite (1/BHL, 2/Article 11) dénotait une certaine propension perverse à frapper les plus faibles, mais comme le texte proposé en dessous est digne d'attention (voire plus. D'ailleurs j'ai souvent failli acheter le livre en question, et toujours, au dernier moment, la mécanique s'enrayait, allez savoir pourquoi) et incite à la lecture (j'y viendrais à l'EDN, promis), considérons qu'on est quittes.

Salutations l'ami taulier

Guy M. a dit…

A l'occasion, je te l'offrirai ce Discours préliminaire... A charge pour toi de te procurer la Défense et illustration de la Novlangue française, qui est une merveille d'intelligence.

Article XI ne pourra pas ignorer plus longtemps l'EdN.

(Je laisse ma présumée "complice" répondre pour ce qui la concerne...)

emilien a dit…

Ok pour la juste répartition : un offert pour un acheté, ça m'apparaît une offre équitable (Smiley Max Haavelar)

"Article XI ne pourra pas ignorer plus longtemps l'EdN" : fais gaffe, quand même, ça fait un peu communiqué FLNC dans le style...

Guy M. a dit…

Ah! tu as remarqué mon côté insulaire...

Je suis démasqué...

emilien a dit…

On dit "décagoulé" dans ce cas

Freluquette a dit…

@ Camarade Émilien,

Dans sa grande mansuétude, le Plenium du Comité Central, réuni sous l'Escalier en assemblée extraordinaire, décide à l'unanimité de vous laisser fourrer votre nez où il vous plaira, à condition que vous cessiez ces bouderies capricieuses que l'on croyait réservées aux esthètes bourgeois décadents à la solde de BHL & Cornichonne.

Votre accusation déviationniste de «complicité» ne sera pas davantage retenue contre vous tant que nous aurons besoin des trains d'avance d'Article XI (pour la locomotive du Potemkine, nous laissons à votre discernement le choix des carburants).