lundi 27 octobre 2008

Vingt six centimètres. Respect !



Une dame qui fut épouse, ou compagne, ou partenaire, d'un réalisateur plus connu pour ses conquêtes d'actrices vedettes que pour ses films, répondit un jour, à un journaliste indiscret qui s'enquerrait du secret de la séduction de cet homme, ces quelques mots:

"Vingt-six centimètres..."

Précisons pour nos lecteurs en bas âge qui auraient franchi par miracle les barrières du contrôle parental, que la dame indiquait laconiquement que le secret du monsieur était de posséder un membre viril dont la longueur, lorsque le monsieur était en de bonnes dispositions, atteignait 26 cm.

Soit une taille respectable...

Utile pour la mesure de la respectabilité de ces messieurs:
Mètre étalon, 13 place Vendôme, Paris.

S'il m'est parfois arrivé d'envoyer à des supérieurs hiérarchiques mes salutations respectueuses, c'était toujours avec un demi sourire ironique. Car le mot "respect" me semble assez marginal dans mon lexique courant, et en est quasiment absent sous les espèces communes de l'interjection "Respect!", qui me fait immanquablement penser à "Couché!"

Les ambiguïtés du mot, et de l'attitude qu'il dénote, me paraissent trop envahissantes. Outre l'emploi de "respectable" dans mon "petit" exemple, considérez le sens second du mot "respectabilité", où j'entends trop bien toute la bienséance hypocrite à laquelle est attachée une bonne partie de notre société.

J'avais pu constater que monsieur Sarkozy, lors de sa campagne victorieuse, avait un faible pour ce mot qu'il répétait et martelait face à son adversaire... A l'entendre, monsieur Sarkozy respectait alors tout le monde et toute chose.

Ce faisant, il sous-entendait qu'il réclamait une certaine réciprocité du respect.

Si j'en crois le titre-résumé d'un article paru sur 20minutes.fr, que j'avais favorisé la semaine dernière et n'ai lu qu'il y a une heure, désormais "Nicolas Sarkozy veut du respect".

Il est assez difficile de parler de réciprocité comme le montrent les multiples actions en justice qui actuellement tournent autour des notions d'outrage et d'injure. Exemplaire et symptomatique est le cas de monsieur Hervé Éon, qui risque 1000 euros d'amende pour avoir tenu sur le passage de monsieur Sarkozy un carton portant ces simples mots "casse toi pov'con". Ce n'était pourtant qu'une tentative de mise en œuvre de la réciprocité, si ma mémoire est bonne.

Par ailleurs, on peut noter une certaine insistance sur le respect qui serait dû aux symboles républicains (drapeau, hymne national) et, dans le cadre d'une laïcité ouverte, aux symboles religieux...

REUTERS/Francois Mori/Poo
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy,
durant la cérémonie à la mémoire de Sœur Emmanuelle,
le 22 octobre 2008 à la cathédrale Notre-Dame, à Paris.

A vrai dire, j'avais mis cet article dans mes favoris temporaires à cause de cette photographie, dont j'ai soigneusement conservé la légende.

On y voit un couple durant une cérémonie religieuse. Le visage de monsieur est plissé d'un rictus qui n'est pas sans rappeler la mimique d'un content de lui qui vient d'en sortir une "bien bonne" et qui rit de sa propre blague en ajustant son veston. Bien sûr, mon coup d'œil d'ancien prof peut se leurrer; il peut s'agir d'une agitation faciale incontrôlée, due par exemple à une remontée gastrique inopinée, mais, connaissant le régime alimentaire de monsieur, j'ai des doutes... Madame sourit assez largement, mais baisse les yeux vers le recueil de cantiques (ou de je ne sais quoi) qu'elle a en main. L'expression de son visage, en général très contrôlée, semble s'éclairer d'un "ah! toi alors, t'en rates pas une..."

Sauf votre respect, m'sieur-dame, bien entendu...

9 commentaires:

gballand a dit…

Effectivement, cette photo en dit, semble-t-il, aussi long que ce que vous en dites.
Rien de suprenant quand on connaît le personnage.
Il est difficile de feindre 24 heures sur 24, surtout quand il y a des caméras.

Guy M. a dit…

On dit qu'en d'autres occasions, le monsieur a été pris d'une agitation du même genre...

Disons que c'est fâcheux...

myrage a dit…

Moi je dirais que c'est Carla qui vient de sortir une blague salace sur le curé, ou quoi... Parce qu'elle a le teint rose-gêné, alors que lui a juste l'air d'être pris en flagrant délit de rire gras...
Mais ton hypothèse est intéressante. C'est vrai qu'il tire sur sa veste d'un air content. (mais il manque un peu de bedaine...)
Bon, faut faire gaffe de pas se prendre 1000 euros dans la gueule, à commenter ce genre de photo. On mutualise, sinon? ;)

abcdetc a dit…

arghh le commentaire a merdouillé.
Je disais donc que j'attendais l'occasion de ressortir cette photo obscène, à l'occasion par exemple du jugement (demain) dans l'affaire des voodoo dolls, dont je ne sais si elles mesurent 26 centimètres.
Cordialités.

Guy M. a dit…

@ myrage,
En toute liberté, on pourrait faire à partir de cette photo un grand nombre de récits en tout genre... du plus subtil au plus bourbeux.

Mais admettons que nous ne pouvons le faire en toute liberté.

@ JR,
La fin de ton commentaire m'intrigue: les poupées dont tu parles seraient donc également munies d'embouts amovibles, batteries en option ?

Ce serait un scoupe!

abcdetc a dit…

Désolé de te décevoir…
Après vérification par nos services compétents, qui ont réussi à arracher la poupée des mains du gosse qui adore piquer Sarkozy dans les fesses, l'objet est totalement démuni de piles et de vibrations (contrairement au modèle qui l'a inspiré) et il ne mesure au total que … 22 cm.
Je le jure !

Guy M. a dit…

C'est encore raisonnable... mais est-ce suffisant pour faire carrière dans le cinéma ?

Je ne sais.

Lucide a dit…

Souriez, vous êtes filmés...
:-))

Guy M. a dit…

C'est la légende que j'aurais dû mettre sous la photo...