vendredi 29 janvier 2010

Une tronche qui parle d'elle-même

Monsieur Georges Frêche, le 22 décembre,en conseil d’agglomération de Montpellier, a déclaré:

Si j’étais en Haute-Normandie, je ne sais pas si je voterais Fabius.

Je m’interrogerais. Ce mec me pose problème.

Il a une tronche pas catholique.

Ça fait rien mais peut-être que je voterai pour lui mais j’y réfléchirai à deux fois.


Il ajoute, à l'intention des journalistes présents :

Notez là haut, je vous fais une puce.


(Probablement une private joke à la mode du pays: La puce à l'oreille est une rubrique du Midi Libre rassemblant des "mots" qui se veulent piquants.)

On est "bin cotent"* de sa sortie.


Et on s'applaudit bien fort...

Montpellier journal a eu la bonne idée de mettre en ligne l'enregistrement des propos de monsieur Georges Frêche. On peux l'entendre braire assez clairement et on pourra vérifier le prononcé.

Mais il est infiniment désolant d'entendre aussi le rire des courtisans.

Le goudron, les plumes et le coup de pied au cul ne sont peut-être pas des spécialités très catholiques, ni très languedociennes, mais enfin ça s'adapte très bien à toute religion et à tout climat.


* On prononce comme ça, en Haute-Normandie...

7 commentaires:

JR a dit…

Monsieur Freche réunit 70% des "socialistes" languedociens derrière sa bannière et ses grosses blagues.
La langue d'oc est assez vulgaire et le ps assez mal barré, en résumé.
Merci de l'enregistrement

Guy M. a dit…

Ah non, la langue d'oc est une pure merveille !

(Troubadours, pardonnez à JR...)

Quant au PS, ce serait merveilleux qu'il puisse se débarrasser de cet histrion...

N°D-503 a dit…

Om pod pas empachar lou bent de bufar e los conàs de parlar.

N°D-503 a dit…

Je trouve plutôt regrettable d'insulter mon identité d'occitan et donc remettre en cause ma citoyenneté Française.
D'après ce charmant "JR"la France c'est au nord puisqu'ils ont une langue moins "vulgaire"
C'est vrai que nous mangeons et sentons l'ail,l'huile d'olive et des figues qui rappelent aux croisés l'impureté du sang juif et mauresque.
"JR" vous auriez put écrire comme Pont-Martin:"La langue d'OC est un de ces jargons jolis et riches.Mais qui n'étant point anoblis,dégradent tout ce qu'ils touchent"
Ou alors:Quel dommage que soit écrit dans la langue de nos dommestiques"
Le Maréchal Liautey,en 1917,prévoyant une défaite Française,appelait de ses voeux une grande Lotharingie et avouait à Jean de Pange:"je me sens chez moi dans toute la vallée du Rhin,à Mayence,à Cologne,parceque je suis Franc.Je ne me sens pas bien à Beziers"
Vous auriez put dire aussi comme Taine de passage à TOULOUSE"Les gens d'ici me déplaisent excessivement.Il y a dans l'accent un jappement et comme des rentrées de clarinette.A les voir remuer,s'aborder,on sent qu'on est en présence d'une autre race,un mélange de carlin et de singe.Ces gens-là ont besoin d'être gouvernés par d'autres"
Ou vous auriez put citer Celine se félicitant en 1942 de l'invasion de la zone sud par les nazis:"Zone sud,zone peuplée de bâtards méditerranéens dégénérés,de nervis,félibres gateux,parasites arabiques que la France aurait tout intérêt à jeter par dessus bord.Au dessous de la Loire,rien que pourriture,fainéantise,infects métissages négrisés"

Aux immigrés pour qui Eric beSSon concocte une identité sur mesure,salut et fraternité des étrangers du dedans,des colonisés de l'intérieur.

Au taulier qui n'a pas passé ma 1er réponse en langue d'Oc:Pourquoi?
Je lis vos articles et je les apprecie,vous ne pouvez pas censurer mes 2 réponses à "JR"

Guy M. a dit…

Je n'en censure aucune, rassurez-vous...

J'ai réactivé récemment la modération des commentaires, pour exclure une trolleuse un peu trop encline à l'exclusion (face à "l'invasion" qui menacerait l'Europe, voyez...)

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

(Et pardon de tarder: en ouiquende le blogueur est au ralenti.)

pièce détachée a dit…

@ N°D-503 :

À peine achevée la lecture du billet de Guy, je me suis dit que Frêche faisait comme un vilain crachat sur Montpellier, dont l'université fut fondée au XIIIe siècle, rassemblant la fleur des savoirs d'Europe et de Méditerranée judéo-arabe.

Ça ne valait pas la peine d'en faire un commentaire. Maintenant, si.

Croquons un citron biscornu, sentons l'huile de ces olives, goûtons ce jambon cru, reçus hier d'un jardin corse. Le Morvan givré jusqu'au ciel lève son verre de Faugères et vous envoie son salut (dans une poêle à frire, pour le faire dégeler dès l'atterrissage).

JR a dit…

Waouh ! où c'est que j'ai insulté l'identité régionaliste de quiconque avec une pirouette ?
Je ne reprendrai pas le commentaire de ND mot à mot sauf pour approuver le charme dont elle (il?) m'affuble a priori et sans faire erreur.
Avec ou sans ail…
Cordialités et sourires